SorelTracy Magazine - Mercredi, 24 juillet 2024

Lundi 6 mai, 2024

Une chronique de sport

Son au Colisée, Bâtisseurs de Montcalm out, bilan des Pétroliers de Laval

Le son au Colisée

(Une chronique de Jean Doyon) – Suite à notre article de la semaine dernière « L’éclairage au Colisée Cardin passe à l’ère moderne », de Stéphane Martin, plusieurs habitués du Colisée ont réagi très positivement sur les réseaux sociaux à cette annonce. Mais, ils ont surtout pointé du doigt le système de son, qui selon eux, devait être la prochaine priorité pour améliorer l’expérience des spectateurs lors des matchs tenus dans l’amphithéâtre de la rue victoria.

Bien qu’il est écrit dans l’article que cette option devrait être revue et corrigée en 2025 par la Ville, il est clair que pour les spectateurs, c’est le principal « bobo » de l’aréna. « On comprend rien ! », « Ya trop d’écho ! », « C’est trop fort ! », « C’est pas assez fort ! », « C’est quoi le numéro gagnant du moitié-moitié ? », bref, combien de fois ai-je entendu ces plaintes, le son, le son et encore le son.

Lors de plusieurs discussions avec le DJ des Éperviers, André Galien, ce dernier espère que ce sera une firme d’ingénierie spécialisée en sonorisation pour les arénas « ou grands amphithéâtres » qui viendra répondre aux besoins de la nôtre. La Ville n’a pas le budget des Canadiens de Montréal, mais on doit sûrement être en mesure de trouver la solution qui va nous convenir.

Les Bâtisseurs de Montcalm jettent l’éponge

La LNAH vient de confirmer que les Bâtisseurs de Montcalm ne seront pas de retour dans le circuit en 2024-2025. Avec le repêchage qui approche, les Gouverneurs de la Ligue devaient savoir ce qu’il en retournait de cette organisation qui était en profonde réflexion, quant à son retour. Mais, l’annonce d’aujourd’hui n’a rien d’étonnant auprès des observateurs de la Ligue Nord-Américaine.

« Ce n’est pas sans effort et avec une grande tristesse que nous devons admettre que notre retour pour la prochaine saison n’est pas envisageable. », a exprimé, en résumé, le président des Bâtisseurs, Éric Brisson.

Dans un commentaire Facebook, M.Brisson a avoué que l’aspect financier est le facteur majeur de cette décision. Rappelons que les Bâtisseurs, qui ont tiré la « plogue » avant la dernière saison, avaient laissé sous-entendre qu’il pourraient éventuellement revenir en 2024-25.

Voilà une question de réglée. Reste maintenant à savoir si l’équipe de Québec, pressenti il y a plusieurs semaines, va se joindre ou non au circuit Girard pour la saison qui s’en vient, surtout après l’annonce plutôt fracassante, d’un club à Saint-Hyacinthe, dont Maxime Lapierre et Guillaume Latendresse en seront les propriétaires.

Mouvements de personnel à Laval

Pierre Pelletier

Les Pétroliers de Laval ont annoncé un peu plus tôt au cours des derniers jours que l’entraîneur-chef Daniel Gauthier et son entraîneur-adjoint Louis-Philippe Blanchet ne seront pas de retour derrière le banc de l’équipe la saison prochaine.  Les Pétroliers n’ont pas donné les raisons de ces départs, mais le président des Pétroliers, Pierre Pelletier, a publié son bilan de saison aujourd’hui.

Il explique en premier lieu que la défaite en demi-finale a été difficile à accepter autant pour les partisans que pour les joueurs et pour l’organisation.  « Nous sommes en pleine progression et c’est dans l’adversité que nos joueurs vont devenir une équipe championne. Il ne faut pas oublier que notre noyau de joueurs est quand même jeune et l’expérience s’acquiert avec le temps et les épreuves.», explique-t-il.

Il confirme Lucien Paquette à titre de DG pour la prochaine saison, dont le mandat sera de préparer la liste de protection pour le repêchage d’expansion, de préparer le prochain repêchage annuel et il sera également responsable de l’embauche d’un nouvel entraîneur-chef.

« Il est certain que notre fiche de 9 victoires dans les 20 dernières parties incluant la saison régulière ainsi que les séries nous envoie un certain signe qu’il y a des ajustements à apporter pour la saison prochaine », concluait Pierre Pelletier.

Les rumeurs vont bon train concernant l’avenir de Daniel Gauthier, dont plusieurs l’envoient à Saint-Hyacinthe.

Publicité

Publicité