SorelTracy Magazine - Samedi, 22 juin 2024

Samedi 13 mai, 2023

Quand un Gala sert de retrouvailles !

(Chronique de Jean Doyon) – Il était temps, car on en avait bien besoin. Le samedi 29 avril dernier à la grande salle du Cégep de Sorel-Tracy avait lieu la 35e édition du Gala du Mérite économique de Sorel-Tracy qui devait être présentée en avril 2020. Pour les raisons que nous connaissons tous, il a fallu attendre 3 ans avant que les quelque 500 personnes présentes à cette soirée aient à nouveau le plaisir de se revoir.

Il faisait bon de se retrouver, c’était de véritables retrouvailles des gens d’affaires, dont certains faisaient connaissance entre eux pour la première fois, à titre de nouvel entrepreneur, et d’autres qui étaient présents pour tout simplement assister à cette cérémonie de l’entreprenariat de notre région. On sentait beaucoup de chaleur, les gens étaient content de se revoir c’était très évident.

La jeunesse et l’agriculture ont définitivement été au centre de ce 35e Gala, alors que cinq prix ont été remis en agriculture. Dans cette chronique, je vous présente quelques commentaires que j’ai appréciés, mais pour avoir la liste des gagnants et des commentaires à chauds des lauréats, je vous invite à aller sur cette page.
« Les Lauréats 2023 du 35e Gala du Mérite Économique de Sorel-Tracy »

Une belle soirée

Animée de main de maitre par l’animateur sportif, le Sorelois Yanick Lévesque, la soirée a littéralement roulé comme de l’eau sur le dos d’un canard. Comme l’a si bien dit, Yanick « Je connais presque tout le monde dans cette salle, alors je vous promets qu’on va passer une belle soirée! »

Yanick Lévesque

 Il a donné le ton, on l’entendait bien, il avait le don de s’imposer au bon moment, modérateur une fois ou deux et a même tenté, avec beaucoup de classe, d’obtenir un peu de calme dans la salle lorsque les lauréats allaient parlé sur la scène.

Il faut dire que ce rendez-vous annuel est la seule chance de l’année qu’ont les entrepreneurs, de se rencontrer et d’échanger, et souvent ces échanges « …sont le début de quelque chose ! », ai-je entendu lors de cette soirée. Il était difficile de tenir les invités en laisse.

Les coprésidents d’honneur, Jean-Pierre et Camille Salvas de la fromagerie Polyethnique on fait le discours d’entrée. Dans sa verve habituelle, Jean-Pierre Salvas a fait une profession de foi envers la région en se montrant fier et très rassembleur. « Nous sommes une place d’exception ! » a-t-il lancé. Il a souligné sa fierté de vivre près des éoliennes. « Imaginez les hommes et femmes qui ont monté à Québec pour promouvoir le projet. On peut même en rajouter une couche en disant que c’est un jeune homme de la région, originaire de Yamaska, Sylvain Descheneaux qui s’est dit « je suis capable de faire ça moi aussi », et qui a finalement obtenu le projet. Alors, on a le seul parc éolien communautaire au Québec, et c’est quelqu’un de la région qui l’a fait ! », disait M. Salvas.

Il a conclu en disant « Si chaque saison on prendrait le temps de parler en bien de notre région, ça pourrait attirer des gens, consolider nos emplois et surtout faire migrer vers Sorel des nouveaux talents, des nouvelles ressources ! », a conclu Jean-Pierre Salvas qui fut chaudement applaudi.

Camille et Jean-Pierre Salvas

À son tour Camille Salvas, qui avait quitté la région pendant quelques années, est venue dire qu’elle croyait, à une certaine époque, que faire de grosses affaires n’appartenaient qu’aux grosses villes, mais grâce à l’innovation, à la société qui change, aux nouvelles façons de faire, ce n’est plus la vraie réalité de nos jours. « Pas plus tard qu’hier, du confort de St-Robert, avec la vue sur les superbes champs de la région, on a fait affaire avec un distributeur de la région de New York, on a vendu des Haloumi du Bédouin à travers tous les États-Unis jusqu’à Hawaï, et une heure après on parlait avec une chaine de restaurants pancanadiens. La limite c’est notre imagination. Le Bédouin a décidé que le terrain de jeu commençait à St-Robert et on ne sait pas encore jusqu’où il s’étend. » Définitivement des discours inspirants, positifs et pleins d’avenir !

Luc-André Lussier

Partenaire principal du Gala Luc-André Lussier, chez Lussier assurances un partenaire de longue date du Gala, est venu dire : « Je suis heureux de vous retrouvez ici ce soir parce que vous avez tous et toutes passé, on va se le dire, un quatre ans d’enfer, où vous avez dû aller au-delà de votre imagination, au-delà de ce qu’on pouvait penser à l’époque qui était l’innovation, pour rester en vie, pour continuer de faire prospérer vos entreprises et ce soir je pense que ce sera ça votre célébration, on va célébrer ce que vous avez réussi à accomplir, ce qui vous a permis d’être ici ce soir. »

Mais, ce qui a retenu l’attention de plusieurs fut très certainement l’annonce du maire de Sorel-Tracy, Patrick Péloquin, qui a mis toute la gomme dans son allocution et qui en a surpris plus d’un. Le maire Péloquin a remis en contexte que ce qu’il avait à dire était en lien avec l’annonce du 4 avril dernier, des premiers ministres Justin Trudeau et François Legault concernant des investissements massifs dans le chantier naval de Davie à Lévis. 519M$ du Québec pour la mise à jour du Chantier et un carnet de commandes de 8.5G$ du Gouvernement fédéral en incluant le chantier Davie du Québec dans la stratégie nationale de construction navale.

Patrick Péloquin

« Quand nous avons entendu cette annonce-là, ça nous a rappelé nos chantiers maritimes, ceux qui ont fait notre fierté de la naissance de notre ville jusqu’à la fermeture de Marine Industries. Qui ne connait pas quelqu’un qui a déjà travaillé à Marine ? Nous nous sommes dit que nous aussi nous pouvons participer à la construction des navires. Nous sommes une ville d’eau, une ville fière, une ville d’industries, une ville de bateaux et c’est pourquoi nous nous sommes mobilisés. »

Au même moment un communiqué de la ville était diffusé, qui annonçait qu’une dizaine de représentants politiques et économiques de Sorel-Tracy ont pris part à l’événement de l’assemblée annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada, tenue ce 28 avril.
« Lire la nouvelle dans son ensemble ici ! »

J’étais heureux de réentendre que Sorel-Tracy était une ville industrielle. Il me semble qu’au cours des dernières années, le discours avait changé et que l’on se devait presque d’avoir honte de se le dire. Pourtant, c’est notre force, notre très grande force, ne l’oublions pas, et même que nous devons en être fiers !

Par la suite, ce fut la remise des différents prix dans plusieurs catégories.

Bref, une très belle soirée, bien organisée, bravo aux musiciens (le band était solide), un excellent souper par Traversy Traiteur et un coup de chapeau à la technique Gestion Événementielle Deschesnes.

 

Publicité

Publicité