SorelTracy Magazine - Samedi, 15 juin 2024

Vendredi 21 avril, 2023

Interdiction des saveurs dans les produits de vapotage

« Ils vont tous nous faire crever » – Manuel Lavallée, propriétaire des boutiques Evape


(Stéphane Martin, 20 avril 2023) – La décision du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, d’interdire les saveurs autres que celle du tabac dans les produits de vapotage aura de lourdes conséquences pour l’industrie et la santé des gens.

Le propriétaire des boutiques Evape de Sorel-Tracy et de Contrecoeur, Manuel Lavallée, craint que les boutiques spécialisées ferment leurs portes et qu’une majorité de vapoteurs retournent vers la cigarette traditionnelle. « Ils vont tous nous faire crever. Ce n’est même pas une cachette, c’est écrit noir sur blanc dans le projet de règlement du ministre », se désole Monsieur Lavallée.

Le projet de règlement publié dans la Gazette officielle du Québec se lit comme suit : « Ce projet de règlement devrait avoir un impact financier sur les entreprises qui tirent des revenus de la vente de ces produits, notamment en ce qui a trait à la diminution de leur chiffre d’affaires et à la perte d’emplois, et ce, particulièrement pour les boutiques spécialisées en produits de vapotage. Toutefois, un impact moindre est envisagé pour les entreprises qui offrent une variété́ d’autres produits, comme les dépanneurs et les stations-services. »

La nouvelle réglementation du ministre est un non-sens pour l’homme d’affaires qui opère ces boutiques spécialisées depuis 2014 et qui offre de l’emploi à 6 personnes.  « Ça ne réglera strictement rien chez les jeunes puisque le produit demeure facilement accessible sur internet. Les mineurs n’entrent pas dans nos magasins. Ils utilisent des cartes de crédit et effectuent leurs commandes en ligne. Ils peuvent acheter dans presque toutes les autres provinces canadiennes. La vente en ligne est interdite aux Québec depuis 2015. On ne s’attaque pas au vrai problème. »

« Je le sais que ce n’est pas parfait et qu’il y a des jeunes qui vapotent de la nicotine. Ce que l’on ne dit pas, c’est que la cigarette régulière a pratiquement disparu dans les cours d’école. Dans le meilleur des mondes, les jeunes auraient tous une pomme à la main, mais ça, c’est de l’utopie. Le seul objectif que j’ai en tête depuis que j’opère mes commerces est de faire abandonner la cigarette traditionnelle à mes clients. Ce n’est pas en limitant l’offre qu’aux saveurs de tabac que l’on va éloigner les fumeurs invétérés de la cigarette traditionnelle et de ses dangers connus. Je conçois que tout ça peut être difficile à comprendre pour un non-fumeur, mais en éliminant la combustion par la vaporisation, on élimine le goudron, le monoxyde de carbone et les particules fines qui contribuent a développer les maladies connues chez les fumeurs », ajoute en conclusion, Manuel Lavallée.

Le propriétaire des boutiques Evape de Sorel-Tracy et de Contrecoeur n’en est pas à sa première sortie médiatique. Il tente depuis plusieurs années de combattre la désinformation au sujet du vapotage. (Voir texte : https://www.soreltracy.com/2019/sept/25s3.html )

Publicité

Publicité