SorelTracy Magazine - Lundi, 25 octobre 2021

Lundi 20 septembre, 2021

Des candidats peu surpris de la victoire de M. Plamondon

Yanick Caisse

Le candidat conservateur Yannick a salué la victoire historique de M. Plamondon qui vient d’être réélu pour la 12e fois depuis 1984.  « Le comté vote toujours pour le Bloc québécois, c’est un choix de la population », dit-il.

M. Caisse déplore que le comté soit une fois de plus dans l’Opposition.  « Qu’est-ce qu’on y gagne? Cela fait 37 ans qu’on est dans l’Opposition. Je donne souvent l’exemple de Maurice Martel (ancien député du parti québécois, décédé en décembre 2015) qui a pu garder un cégep dans la région ou à l’époque de Sylvain Simard (député et ministre au sein du PQ, de 1994 à 2007), il a pu conserver la prison à Sorel. Il faut être au pouvoir pour apporter quelque chose au comté. »

Le candidat conservateur dit être réaliste et non amer.  « Je fais le constat que M. Plamondon est très populaire. C’est ça la démocratie : les gens ont décidé de renouveler leur confiance à M. Plamondon. »


À lire aussi:
Lundi 20 septembre, 2021
Élections fédérales dans Bécancour-Nicolet-Saurel
Louis Plamondon remporte sa 12e élection

Catherine Gauvin

De son côté, la candidate NPD Anne Gauvin n’était guère surprise de l’élection du doyen de la Chambre des communes Louis Plamondon dans le comté de Bécancour-Nicolet-Saurel. « Je suis contente pour lui, car c’est vraiment un passionné », confie-t-elle au SorelTracy Magazine.

Mme Gauvin a fait campagne sans présenter d’affiche dans le grand comté qui s’étend de Bécancour en passant par Nicolet et Sorel-Tracy. « Je voulais partager la plate-forme du NPD et pour moi, c’est cela la démocratie, », ajoute-t-elle.

La candidate NPD a adoré son expérience et espère se représenter de nouveau aux prochaines élections.

Quant au candidat du Parti populaire du Canada dont le chef Maxime Bernier a été défait dans son comté de Beauce, Éric Petersen, il a décliné notre demande d’entrevue en disant vouloir réserver sa réaction pour plus tard alors qu’il aurait pris connaissance du dévoilement de tous les votes.

Éric Pettersen et son équipe de bénévoles

Publicité

Publicité