SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Mardi 7 septembre, 2021

Yanick Caisse agira pour la gestion de l’offre et défendra les intérêts des agriculteurs

Depuis des mois, la position des conservateurs sur la gestion de l’offre est claire et limpide : la gestion de l’offre est là pour rester et ils la défendront coûte que coûte. Encore mieux, Yanick Caisse s’engage dans les cent premiers jours d’un éventuel gouvernement dirigé par Erin O’Toole de déposer un plan de compensation pour les agriculteurs qui n’ont toujours pas été compensés pour plusieurs accords commerciaux signés par les libéraux dans les dernières années.

Effectivement, avec une cession de 18 % de leur marché sous les accords avec l’Europe, l’Asie, les États-Unis et le Mexique, les producteurs, les éleveurs et les transformateurs soumis à la gestion de l’offre ont assez donné. Il est désormais temps d’agir pour défendre les agriculteurs et leur acheminer les compensations qui leur sont dues.

« Malgré ce que Louis Plamondon affirment, le Parti conservateur a toujours été présent pour défendre les agriculteurs et a un plan pour leur venir en aide. Vous le savez autant que moi que le secteur de l’alimentation est vital, de même que l’autosuffisance alimentaire surtout en ces temps incertains. Mon comté compte nombre d’agriculteurs qui nous fournissent des produits locaux et délicieux en saison. Ils travaillent fort et nous devons les compenser comme le gouvernement s’était engagé à le faire ! C’est une question de respect : ils ont assez donné! », mentionne M. Caisse.

Voici des propositions concrètes pour soutenir le secteur agricole :

1) Accélérer les compensations aux producteurs, éleveurs et transformateurs

Ils n’ont reçu aucune compensation pour l’accord avec les États-Unis (ACÉUM), et ce, malgré les promesses du gouvernement fédéral et des pertes de plus de 300 millions de dollars. Les transformateurs laitiers et d’œufs ainsi que les éleveurs de volailles sont toujours en attente de leur compensation pour les accords avec l’Europe (AECG) et l’Asie (PTPGP).

Un gouvernement conservateur s’engage, dans les 100 premiers jours de son mandat, à présenter un plan pour payer toutes les compensations promises aux producteurs, éleveurs et transformateurs soumis à la gestion de l’offre pour tous les accords.

2) Retirer les limites sur nos exportations de lait en poudre écrémé

Dans le cadre des négociations de l’ACÉUM, le gouvernement fédéral a limité les exportations de lait en poudre écrémé à des tiers pays qui ne font même pas partie de l’accord. Un gouvernement conservateur abolira ces limites.

3) Établir une véritable réciprocité des normes

L’une des priorités d’un prochain gouvernement conservateur sera d’établir une véritable réciprocité des normes qui respecte le niveau de qualité sans pareil de nos produits canadiens. La protection du système de gestion de l’offre est une priorité pour le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, qui non seulement entend le défendre, mais le promeut comme un outil essentiel à l’autonomie alimentaire de notre pays.

La troisième semaine de campagne se termine avec une performance remarquable d’Erin O’Toole au débat des chefs de TVA

Le chef des conservateurs s’est illustré lors du Face-à-Face du 2 septembre dernier, pendant lequel il a pu présenter aux Québécois et Québécoises sa vision d’un éventuel gouvernement conservateur fondé sur le partenariat, le respect des compétences du Québec et la reconnaissance du caractère unique de sa culture. En plus de cet événement incontournable de toute campagne électorale, les conservateurs ont annoncé cette semaine plusieurs investissements dans les infrastructures au Québec, se sont engagés à lutter contre la cruauté animale et ont présenté leur plan pour retourner à l’équilibre budgétaire.

« Les Québécois et les Québécoises ont pu être témoins de la fine connaissance des dossiers québécois et du réel intérêt du chef pour le Québec. Je suis fier de m’être joint à son équipe dans le but d’agir pour le Québec. Nous continuons de travailler fort sur le terrain et de proposer aux électeurs et électrices de Bécancour-Nicolet-Saurel nos différentes propositions. Les conservateurs ont un plan et ils besoin de votre appui pour le mettre en œuvre », a affirmé M. Yanick Caisse.

Agir pour les infrastructures
Le Plan pour développer et moderniser les infrastructures régionales au Québec a pour but de lancer de grands chantiers, de créer plus de possibilités d’emplois et de faire croître l’économie dans plusieurs régions du Québec. Agir pour un rapport d’impôt unique

Les conservateurs du Canada vont prendre des mesures pour faciliter la vie des Québécois et protéger les emplois, notamment :

• Négocier avec le gouvernement québécois pour simplifier la préparation des déclarations de revenus et travailler à la mise en place d’une déclaration de revenus unique pour les contribuables québécois tout en protégeant les emplois de l’Agence du revenu du Canada en région;

• Demeurer ouvert à de nouvelles ententes administratives avec le Québec pour promouvoir un fédéralisme décentralisé et de partenariat.

Agir pour l’avenir financier du Canada
Les conservateurs ont un plan pour assainir les dépenses gouvernementales et équilibrer le budget au cours de la prochaine décennie. Le plan des conservateurs pour remettre les finances du Canada sur les rails va:

• Adopter une approche responsable et réfléchie pour équilibrer le budget au cours de la prochaine décennie.

• Réduire les déficits pour faire face à l’inflation et à la hausse des produits de première nécessité, comme la nourriture et l’essence.

• Éliminer progressivement les programmes de soutien d’urgence de manière progressive et responsable à mesure que la reprise avance.

• Investir dans des mesures de relance ciblées, comme les infrastructures, pour créer des emplois et améliorer la qualité de vie des Canadiens.

• Rétablir une solide croissance économique grâce à notre Plan pour le rétablissement du Canada visant à stimuler la croissance économique.

Agir pour contrer la violence des gangs de rue
Grâce au Plan de rétablissement du Canada, les conservateurs vont se consacrer à la lutte contre la violence liée aux gangs et empêcher que des armes se retrouvent entre les mains des criminels.

Un gouvernement conservateur présentera des lois plus sévères et donnera aux policiers les ressources dont ils ont besoin pour combattre la violence liée aux armes à feu et aux gangs partout au pays.

Agir pour le bien-être animal
Nous savons également qu’il existe un lien entre la violence envers les animaux et la violence envers les personnes. Les conservateurs du Canada ajouteront la cruauté animale comme circonstance aggravante pendant les poursuites pour violence conjugale afin de cibler les agresseurs qui blessent leur conjointe en blessant leur animal de compagnie. Nous allons également soutenir les propriétaires d’animaux qui fuient la violence en travaillant avec les refuges pour faire en sorte que les femmes disposent de meilleures options pour quitter un foyer violent sans avoir à abandonner leur animal de compagnie.

Agir pour les PME
Les petites entreprises emploient des milliers de personnes et sont durement touchées par la pandémie. Elles ont besoin d’une aide concrète pour pouvoir rétablir ou redémarrer leur entreprise et réembaucher des travailleurs. C’est exactement ce que le Plan de rétablissement du Canada va permettre d’accomplir.

Pour récupérer le million d’emplois perdus pendant la pandémie et rétablir les entreprises locales au Canada, un gouvernement conservateur va établir un crédit d’impôt pour la relance des PME. La nouvelle mesure d’incitation va permettre aux Canadiens d’aider les petites entreprises en leur offrant un crédit d’impôt de 25% sur un montant maximum de 100 000 $, que certains ont investi personnellement dans une petite entreprise, au cours de deux prochaines années.

Équipe du candidat conservateur Yanick Caisse

Publicité

Publicité