SorelTracy Magazine - Mardi, 29 novembre 2022

Vendredi 11 novembre, 2022

Voies de fait entre adolescents à Sorel-Tracy

Boucherville, le 10 novembre 2022 – La Direction et les membres de la Sûreté du Québec de la MRC Pierre-De-Saurel sont au fait de l’existence de certaines vidéos qui circulent dans les médias dans lesquelles on voit des adolescents se bagarrer près d’une école secondaire de Sorel-Tracy.

Nous avons reçu, à l’heure actuelle, près d’une douzaine de plaintes de voies de fait ou de menaces qui pourraient être liées à ces vidéos. Les policiers invitent les gens en possession de telles vidéos à les contacter. Bien que certains événements ne soient pas survenus sur le terrain de l’école secondaire, le Centre de services scolaire de Sorel-Tracy, la Ville, les travailleurs sociaux, la maison des jeunes, les restaurateurs du secteur, le service de transport en commun et la Sûreté du Québec siègent sur une table de concertation, depuis le début de l’année scolaire pour enrayer ces problématiques comme celles de l’intimidation, du taxage, des méfaits, du flânage, etc.

Nous tenons à rappeler, que les voies de fait, les menaces, l’intimidation et les méfaits sont des actes criminels inacceptables que nous prenons très au sérieux et qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur les victimes et de façon judiciaire sur les suspects et ce, dès l’âge de 12 ans.

En plus de l’application du plan de lutte contre l’intimidation et la violence, les membres de la Sûreté du Québec de la MRC Pierre-De Saurel ont mis en place une stratégie ciblée de prévention et d’intervention à cet endroit. Une policière intervenante en milieu scolaire a fait de l’école son lieu de travail et ses collègues patrouilleurs sont particulièrement présents aux heures de pauses pour prévenir et réprimer le crime et les infractions aux règlements municipaux.

Messages d’intérêts pour les parents et les jeunes :

La Sûreté du Québec tient à conscientiser les jeunes et leurs parents au phénomène de l’escalade de la violence et à l’importance de ne pas minimiser un conflit. Soyez également conscients des enjeux liés à la complicité et à la cyberintimidation. Attention de ne pas y participer en ajoutant un commentaire, en partageant ou en ajoutant une mention « j’aime », car c’est aussi intimider. Même si un jeune n’a qu’un rôle indirect dans l’intimidation, il pourrait aussi subir des conséquences importantes.

Rappelons que toute personne témoin ou victime d’un acte criminel est priée de communiquer avec le 911. Toute personne possédant de l’information en lien avec les événements dont il est question est priée de contacter la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Autres ressources pour les jeunes :

Tel jeunes : 1 800 263-2266
• Message texte : 514 600-1002

Jeunesse, j’écoute : Envoie le mot PARLER au 686868

Échec au crime : 1 800 711-1800 (Signalement anonyme)

Autre information disponible sur le site web de la Sûreté du Québec

Publicité

Publicité