SorelTracy Magazine - Mercredi, 17 juillet 2024

Lundi 15 mai, 2023

Une Soreloise obtient la plus haute note aux XVIe Olympiades des métiers et technologies

Catherine Findlay a obtenu le trophée Excellence lors des XVIe Olympiades des métiers et technologies, tenues à Québec, ce week-end. Une première pour la Montérégie.

(Annie Bourque) – Grâce à son talent, son habileté et sa quête de perfection, Catherine Findlay, une étudiante en coiffure au Centre de formation professionnelle Bernard Gariépy, a remporté le trophée Excellence aux XVIe Olympiades des métiers et technologies qui se sont tenues, les 11 et 12 mai à Québec.

La Soreloise a obtenu la plus haute note du concours à laquelle participaient 225 compétiteurs dans 21 catégories de métiers différents, dont la coiffure, esthétique, technique d’usinage, carrosserie, etc.

« Pour la première fois, la Montérégie obtient ce prix Excellence», a soutenu l’animateur en remettant à Catherine le magnifique trophée.

« Moi, la meilleure au Québec ? C’est fou, je ne le réalise pas encore. Je suis contente. J’ai vraiment travaillé fort», raconte-t-elle dimanche.

Catherine Findlay a réalisé l’une de ces 4 épreuves lors de la compétition des XVIe Olympiades des métiers et technologies, tenues à Québec, ce week-end. Crédit : Facebook

Exceller dans 4 épreuves Top Chrono

Pendant 2 jours, Catherine Findlay a affronté 8 autres participants provenant des autres régions du Québec. Devant les membres d’un jury, composé d’enseignants en coiffure, elle a montré son savoir-faire en pratiquant 4 épreuves dument chronométrées que ce soit coupe-coloration pour femme, coupe pour homme, etc.

Catherine devait réaliser une coiffure haute soit un chignon avec un ornement imposé. L’épreuve durait 1h45.

« Tout doit être fait à la perfection, par exemple, on ne doit pas retrouver de cheveux dans le lavabo, et quand la cloche sonne, pas question de faire une retouche à la marotte», explique sa mentore, son coach et enseignante, Cynthia Berthiaume.

Depuis un an, le duo se prépare à ces olympiades provinciales. « L’une et l’autre, nous avions le même objectif. J’entraine Catherine entre 10 h et 20 h par semaine et parfois plus», précise-t-elle.
Qu’est-ce qui explique ce prix prestigieux ? « Catherine a la passion du métier, ajoute sa mentore. Douce, calme, cultivée, elle s’entend bien avec tout le monde. Elle est très mature et sage pour une jeune fille de son âge. Elle est organisée et elle est habituée de performer dans les compétitions de danse. »


Valoriser le plus beau métier du monde

L’an dernier, Catherine Findlay devait poursuivre ses études à l’Université en photo-cinéma. En raison de la Covid, elle s’est dit : je vais essayer la coiffure et après, on verra. « Je ne pensais pas que j’allais tant aimer ça et que ça me conduirait jusque-là. Je veux continuer parce c’est vraiment un beau métier », dit celle qui travaille à temps partiel au Salon de coiffure « Mille et une mèches » à Sorel-Tracy.

Le métier est reconnu pour ses exigences physiques : être debout de longues heures et attentionné aux attentes des client.e.s.  « Au début quand je coupais les cheveux, ce n’était pas vraiment parfait. Mais grâce à ma persévérance et au soutien de mes enseignantes, je me suis améliorée et j’ai pris confiance en moi.», ajoute Catherine Findlay qui a obtenu avec le prix une bourse de 3000 $.

Son enseignante qualifie de « cadeau extraordinaire» d’être en contact avec son étudiante qui fait preuve d’une discipline et rigueur exemplaire. « Avec ce prix, Catherine a une longueur d’avance et pourra travailler où elle veut», dit Cynthia Berthiaume.

Catherine Findlay et son enseignante et coiffeuse, Cynthia Berthiaume ont plusieurs points en commun : rigueur, passion et surtout l’envie de continuellement se surpasser. Crédit : Facebook

Direction Winnipeg

En attendant, le duo va continuer à s’entrainer pour affronter la compétition nationale qui se tiendra à Winnipeg à la fin mai. Déjà, Cynthia Berthiaume est un mode préparation. « Je suis prête, j’ai confiance et ça va bien aller.»

«Surtout, nous sommes fières de représenter ma ville de Sorel et mon centre (de formation professionnelle Bernard-Gariépy) à ces compétitions. Peut-être que les jeunes vont avoir envie de choisir la coiffure. Ils vont réaliser qu’on peut aller loin et que c’est un très beau métier. Pour moi, c’est le plus beau métier au monde», conclut Cynthia Berthiaume qui a tenu à remercier ses commanditaires; L’Oréal et Carl Vandekerckhove, président de Pivot point pour le don des marottes.

De son côté, Catherine Findlay se sent aussi confiante pour Winnipeg, fin mai, mais aussi pour l’ultime étape, les Olympiades mondiales qui se tiendront à Lyon, en France, en septembre 2024.  On a juste envie de leur dire : Go girls go!

Les XVIe Olympiades des métiers et technologies c’est:

252 compétiteurs
35 métiers en compétition dans 21 catégories allant de la mécanique, coiffure, esthétique, soins infirmiers, technique d’usinage, carrosserie, etc.
93 centres de formation professionnelle et cégeps
98 partenaires et fournisseurs.

Publicité

Publicité