SorelTracy Magazine - Mercredi, 26 janvier 2022

Mardi 14 Décembre, 2021

Une nouvelle offre d’accompagnement prend place à L’Ardoise avec le soutien de Desjardins et d’autres partenaires du milieu

 

Photo: Philippe Manning

(Martine Simard, Sorel-Tracy, le 14 décembre 2021) – L’esprit était à la fête dans le nouveau local multiservice qu’inaugurait l’équipe de l’Ardoise en présence de ses partenaires et de ses participants aujourd’hui! La salle – située au 50, rue du Roi – permettra désormais d’offrir un service d’accompagnement et de soutien individuel à la lecture, l’écriture et l’utilisation des technologies numériques.

Une mission actualisée

« Notre mission est d’offrir des expériences positives d’alphabétisation populaire, visant l’inclusion globale et la participation citoyenne, par un soutien de proximité et un accompagnement personnalisé gratuit permettant d’accroître l’autonomie de la personne. L’Ardoise sensibilise et conscientise au sujet de l’analphabétisme et valorise l’approche d’éducation populaire comme moyen d’y remédier, dans une perspective de transformation sociale », d’expliquer la directrice générale de l’organisme, Martine Simard.

Un besoin révélé par la pandémie

Alors que l’organisme offre des ateliers en petits groupes depuis vingt-cinq ans maintenant, le contexte de la COVID-19 est venu compliquer le quotidien des personnes peu alphabétisées et a agi comme catalyseur pour propulser la mise en place de ce nouveau service. « Le besoin pour l’accompagnement individuel à la lecture et l’écriture avait déjà été identifié par la population et par les différents partenaires du milieu, mais la pandémie et le confinement ont exacerbé cette problématique; du jour au lendemain, plusieurs personnes se sont retrouvées confrontées à remplir dans l’urgence de nouveaux formulaires pour bénéficier de l’aide gouvernementale et devaient obtenir du soutien pour utiliser des services en ligne, alors qu’elles étaient souvent sans ressources pour les accompagner et même sans ordinateur pour réaliser les démarches à distance ».

« Je suis vraiment très content du service, c’est très apprécié », de témoigner M. G*. « Avec les technologies numériques, c’est comme si j’étais illettré. Je souhaitais sortir de la retraite pour m’occuper, je suis allé au Centre local d’emploi, mais, avec la COVID, les offres n’étaient plus affichées comme avant sur un tableau et personne ne pouvait m’aider avec l’ordinateur. Ils m’ont dit de venir à l’Ardoise, qu’à cet endroit, quelqu’un pouvait m’accompagner et me soutenir. »

Sylvie*, une autre participante, a d’ailleurs renchéri : « L’Ardoise apporte l’aide qu’on ne peut avoir ailleurs et sans jugement. Cette aide est colossale! C’est un service qui aide à cheminer dans la vie et je souhaite à tout le monde de découvrir ça! Il ne faut pas être gêné, j’aurais tellement aimé ça connaître ce service-là avant. J’ai même habité dans une grande ville et je n’ai trouvé aucun service comme ça. »

« Je suis fière que nous puissions aller plus loin dans notre offre de service. Je tiens d’ailleurs à remercier de leur soutien des organisations de notre milieu qui partagent nos valeurs; Desjardins, Rio Tinto, Les Habitations Richard Hébert et le Bureau du député Jean-Bernard Émond nous permettent de faire une réelle différence dans la vie des gens », de souligner la directrice générale.

Un outil de participation citoyenne

Visiblement enthousiaste à l’égard de la mise en place de ce projet, M. Gaétan Dutremble, président de la Caisse Desjardins Pierre-De Saurel, a, pour sa part, tenu à saluer l’engagement de l’équipe de l’Ardoise dans cet élan d’entraide. « L’approche inclusive, respectueuse et bienveillante de l’Ardoise s’inscrit tout à fait dans les valeurs de Desjardins. L’éducation fait aussi partie de nos priorités. Elle fait partie des moyens concrets pour s’outiller et prendre sa vie – et ses finances – en main. Tous ceux et celles qui choisissent de passer ces portes méritent notre soutien et notre admiration; nous pouvons applaudir la volonté et la grande détermination des participants qui s’engagent, sur une base volontaire, dans cette façon d’apprendre autrement, ce faisant, ils reprennent du pouvoir sur leur vie et se donnent la chance de prendre la place qui leur revient dans notre communauté. On a besoin du plein potentiel de chacun, c’est ce qui contribue à la richesse de notre milieu », de conclure M. Dutremble.

* Les noms complets ne sont pas divulgués afin de préserver la confidentialité des participants.

Photo: Philippe Manning

Photo: Philippe Manning

Photo: Philippe Manning

Publicité

Publicité