SorelTracy Magazine - Vendredi, 23 février 2024

Lundi 17 juillet, 2023

Fin de la grève des Cols Bleus

Une nouvelle convention qui satisfait les deux parties

Tel que publié en primeur hier par le SorelTracy Magazine, une entente est intervenue entre la Ville de Sorel-Tracy et le Syndicat des employés municipaux de Sorel-Tracy-CSN (cols bleus) en vue du renouvellement de la convention collective des cols bleus. L’entente de principe a été approuvée à 71 % par les membres du syndicat.

Cette entente met fin à la grève générale illimitée amorcée par les travailleuses et les travailleurs le 17 mai dernier.  En conséquence, la grève a pris fin à minuit dans la nuit du 16 au 17 juillet. Le retour au travail s’effectue progressivement à compter d’aujourd’hui, pour une reprise complète à compter du mercredi 19 juillet.

Les salarié-es toucheront des augmentations rétroactives de 3 % pour l’année 2022 et de 3 % pour l’année en cours, en plus de hausses salariales de 2,5 % en 2024, de 2,5 % en 2025 et de 2 % en 2026. Ils bénéficieront également d’un montant forfaitaire équivalent à 0,50 $ pour chacune des heures effectuées en 2022.

La nouvelle convention collective se traduit également par une bonification des vacances, des banques de fériés et des primes, ainsi que par la bonification des taux horaires pour le personnel aquatique. Cette nouvelle entente sera rétroactive à partir du 1er janvier 2022. Le contrat de travail sera en vigueur de 2022 à 2026.

« Nous avons fait la démonstration que le cadre financier de la ville pouvait être respecté sans que ce soit les employé-es municipaux qui fassent les frais de l’inflation des derniers mois », a affirmé le président du syndicat, Martin Gingras, au terme de l’assemblée. « Nous sommes heureux de pouvoir rentrer au travail et nous mettre au service de nos concitoyens et de nos concitoyennes, qui nous ont soutenus tout au long du conflit. »

Pour la ville, c’est un nouvel élan

De son côté, le maire de Sorel-Tracy, Patrick Péloquin, précise : « Nous sommes contents d’être arrivés à une entente. Cette dernière nous apporte un nouvel élan pour poursuivre nos projets. Nous pouvons maintenant regarder vers l’avant ».

La reprise des activités, notamment l’entretien des parcs et terrains sportifs et l’ouverture des chalets de services, se fera de façon progressive dans les prochains jours. Pour leur part, les piscines demeurent fermées jusqu’à nouvel ordre. Toutefois, les jeux d’eau du parc Dorimène-Desjardins, ainsi que ceux installés temporairement au parc Sous-les-Pins demeurent ouverts. Les autocollants présents dans divers lieux de la ville seront retirés dans un délai de 30 jours aux frais du syndicat.

Publicité

Publicité