SorelTracy Magazine - Dimanche, 29 janvier 2023

Lundi 28 novembre, 2022

Les prestations de maladie de l’assurance-emploi passent à 26 semaines :

«Un bien petit pas de l’avant, mais l’objectif demeure toujours 50 semaines » – Louis Plamondon

Ottawa, le 28 novembre 2022 – Louis Plamondon, député du Bloc Québécois de Bécancour—Nicolet—Saurel, accueille avec réserve l’annonce d’Ottawa de faire passer le nombre de semaines de prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 26. Il dénonce le manque d’ambition du gouvernement qui se contente d’une demi-mesure qui, de surcroît, se devait d’être en place depuis juillet dernier.

En effet, depuis plusieurs années, les organismes et les experts indiquent que, dans bon nombre de cas, 26 semaines sont bien loin d’être suffisantes. « Nous savons que dans les cas de maladie grave, comme le cancer, les travailleurs ont besoin d’au minimum 41 semaines de prestations de maladie pour guérir dans la dignité. Ce sont tous ces travailleurs que la ministre laisse tomber en adoptant cette demi-mesure qui, de surcroît, arrive cinq mois plus tard que prévu. C’est inacceptable », s’indigne le député bloquiste.

Le Bloc dénonce également le manque d’ambition du gouvernement. « Le Parlement a adopté, à plusieurs reprises, le principe de 50 semaines de maladie, comme lors du dépôt de notre projet de loi Émilie-Sansfaçon. C’est encore une fois une démonstration du manque de considération du gouvernement à l’égard de la volonté d’une majorité de parlementaires. Soyez assurés que le Bloc Québécois continuera à faire preuve d’ambition en revendiquant 50 semaines de prestations maladie ainsi qu’en réclamant, sans plus tarder, une réforme globale de l’assurance-emploi », de conclure Louis Plamondon.

Publicité

Publicité