SorelTracy Magazine - Mardi, 25 janvier 2022

Mardi 4 janvier, 2022

Stéphane Laforest tourne la page de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke

Photo d’archives de Steve Gauthier lors du 375e anniversaire de Sorel-Tracy

(Équipe STM, le 4 janvier 2022) Selon un texte paru dans La Tribune, le Sorelois, Stéphane Laforest, abandonne son poste de Chef de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke (OSS) devant des soucis de santé persistants depuis septembre. Il était en poste depuis 1998.

« Le chef d’orchestre de 58 ans, qui dirige également son propre orchestre (la Sinfonia de Lanaudière) en plus d’être producteur de concerts et arrangeur, s’est résolu à quitter l’OSS après les recommandations de son médecin, qui lui a conseillé d’alléger son agenda. Une chose que le principal intéressé reconnaît avoir toujours eu du mal à faire », peut-on lire dans l’article signé par Steve Bergeron.

Le maestro mentionne avoir de la difficulté à décrocher, même en vacances, et qu’il a commencé à faire des crises de panique. L’une de ces crises l’aura conduit à l’hôpital alors qu’il était à bout de souffle et que ça ne passait pas. C’est à ce moment qu’il s’est aperçu qu’il était épuisé.

Toujours selon l’article de La Tribune, le renouvellement du contrat de Stéphane Laforest avec l’OSS l’aurait également convaincu de partir alors qu’on ne lui laissait diriger que les concerts pop à partir de l’automne et qu’un nouveau chef se serait chargé de la série des grands concerts.

« J’aurais préféré une transition plus naturelle. Je savais déjà qu’il fallait que j’en fasse moins, raison pour laquelle il y a quelques chefs invités dans la saison 2021-2022. J’aurais poursuivi dans ce sens-là, mais l’équipe de l’OSS préférait faire autrement dès septembre. Tout ça ensemble m’a convaincu que c’était probablement le temps de partir. Vingt-quatre ans, c’est long, même si c’est un exploit (pour un chef qui n’est pas le fondateur de l’orchestre qu’il dirige). Je me suis dit que le temps était venu de passer le flambeau », confiait-il au journaliste Steve Bergeron.

Monsieur Laforest ne laisse pas l’organisation en mauvais termes et garde la porte ouverte à un retour pour un concert d’adieu si la santé le lui permet et si l’OSS le lui offre.

Sa biographie publiée démontre le long parcours du Sorelois avec l’OSS. « Embauché en 1998 pour succéder à Gilles Auger, Stéphane Laforest est arrivé à une époque de crise pour l’OSS. Sous son règne, non seulement l’organisation s’est sortie du gouffre financier, mais les musiciens de l’OSS ont obtenu leur première convention collective approuvée par la Guilde des musiciens. En plus de rehausser le niveau de l’orchestre, composé alors d’amateurs et de professionnels, le maestro a notamment instauré les séries de concerts pop et vu la réalisation du premier disque de l’OSS en 2017. Au cours de la saison 2018-2019, l’OSS lui avait rendu hommage pour souligner ses 20 ans de direction artistique. »

Voici les derniers mots que Monsieur Laforest a partagés avec La Tribune. « Je pars avec le sentiment du travail accompli. L’OSS fait aujourd’hui des surplus, il a un fonds de dotation, il a connu (avant la pandémie) des années de 900 abonnés, des concerts à 1300, 1400 spectateurs… Nous avons joué de grandes œuvres comme celles de Richard Strauss et de Gustav Mahler… C’est du jamais-vu pour un orchestre de région. J’ose prétendre avoir contribué à ça. J’ai aimé mon passage ici, même si c’était parfois difficile, et le temps est venu de dire : « Merci Sherbrooke et longue vie à l’orchestre! » »

Article complet de La Tribune

Publicité

Publicité