SorelTracy Magazine - Mardi, 9 août 2022

Dimanche 24 juillet, 2022

Sorel-Tracy offre une bonne dose d’amour à Karl Tremblay et les Cowboys Fringants

Photo Steve Gauthier et Stéphane Martin

(Stéphane Martin, 25 juillet 2022) – En montant sur scène vendredi soir dans le cadre du Gib Fest, le chanteur des Cowboys Fringants, Karl Tremblay, s’est retrouvé devant une foule qui brandissait des cartons avec la mention Karl, on t’aime !

L’initiative du Sorelois Kevin Arseneault visait à donner une bonne dose d’amour et de courage à l’artiste qui annonçait publiquement en début de semaine dernière qu’il avait reçu un diagnostic d’un cancer de la prostate en janvier 2020 et qu’il devait maintenant entamer des traitements de chimiothérapie.

« Les gens qui me connaissent savent que je m’implique depuis des années dans la cause du cancer. J’ai trouvé des commanditaires pour embarquer dans mon idée et l’on a fait imprimer 2 000 cartons que l’on a remis aux gens », explique Monsieur Arseneault.

Le principal intéressé était visiblement ému tout au long du spectacle qui aura duré environ 2 heures. « Je vous remercie beaucoup de votre support, de votre amour. Comme je l’ai déjà dit, on va tous partir un jour, mais en attendant on est vivants et on va faire des shows le plus longtemps possible », a mentionné à la foule le chanteur Karl Tremblay sous une pluie d’applaudissements.

Pour l’auteur de ces lignes qui a eu la chance d’assister à 5 spectacles des Cowboys Fringants, il s’agissait certainement de l’expérience la plus émotive du lot. Il était impossible d’oublier que l’homme qui se trouvait devant nous était un guerrier qui combat la maladie. Certaines paroles de chansons prenaient un tout autre sens.

Ce fût le cas dans Toune d’automne où la multi-instrumentiste du groupe et conjointe de Karl Tremblay, Marie-Annick Lépine, a fait des gestes mentionnant qu’elle s’est « inquiétée toute l’année à cause de lui ». L’émotion était également à son comble lors de l’interprétation des succès Sur mon épaule, Plus rien et Les étoiles filantes.

Fidèles à eux-mêmes, les Cowboys Fringants ont livré un spectacle où l’énergie s’est transmise dans l’auditoire. Les musiciens ont lâché leur fou en enchaînant les succès que les admirateurs connaissaient par cœur.

La performance des Cowboys Fringants était évidemment l’un des moments forts que réservait l’équipe du Gib Fest aux festivaliers. « Nous sommes plus que satisfaits de la réponse du public. On n’a pas fait le décomptent officiel encore, moi j’estime la foule entre 6 000 et 7 000 personnes. C’est certain qu’en y allant avec les Cowboys Fringants, on choisissait une valeur sûre. Quand les artistes sont capables de toucher les 7 à 77 ans, tu ne te trompes pas », mentionne le président du Gib Fest, Jean-Pierre Groulx.

Oui, on t’aime Karl et l’on va continuer de t’envoyer des ondes positives puisque l’on veut vieillir avec votre musique et assister à vos performances parce qu’un spectacle des Cowboys Fringants fait du bien à l’âme.

 

 

Publicité

Publicité