SorelTracy Magazine - Lundi, 4 juillet 2022

Vendredi 17 juin, 2022

Soirée festive pour le 20e anniversaire de l’Orienthèque

Plus de 500 personnes ont assisté à la soirée soulignant le 20e anniversaire de l’Orienthèque qui s’est tenue jeudi à la salle des Beaux Instants, décorée pour l’occasion par des bouquets de ballons multicolores.

Lors de l’événement, les invités ont entendu des témoignages émouvants provenant des gens qui ont eu recours aux services de l’Orienthèque.  Parmi ceux-ci, Marc Pelletier, un ancien représentant en assurances.  « Nous sommes en 2009 et j’étouffe dans mon travail que j’effectue depuis 18 ans et je me présente à l’Orienthèque qui m’accueille avec le sourire », raconte-t-il.

« À ma grande surprise, on prend au sérieux mon projet de devenir camionneur, un rêve qui m’habite depuis l’enfance. »

Virage réussi

L’organisme l’aidera à prendre ce virage avec succès. Toutefois, 3 ans plus tard, M. Pelletier constate les désavantages du métier : semaines de 50 heures et peu de chances d’avancement.
Avec humilité, il revient à l’Orienthèque.  Un conseiller d’orientation Réjean Paradis lui fait prendre conscience d’une chose capitale : «ce qui maintient quelqu’un à long terme dans un emploi, ce n’est pas nécessairement l’intérêt pour le secteur d’activité, mais plutôt pour le type de tâches à accomplir pour exercer l’emploi.»

Entretemps, M. Pelletier trouve un emploi au Centre d’information sur les assurances du BAC (Bureau d’assurances du Canada) où il se sent comme un poisson dans l’eau. Il a remercié le personnel pour leur soutien, écoute et professionnalisme.

Parmi les convives, on retrouve Jean-Yves Gendron, conseiller en emploi et directeur par intérim de l’Orienthèque durant 5 mois en 2013 et durant 7 mois en 2017, a collaboré à mettre sur pied le programme destiné aux 50 ans et plus, en quête d’orientation professionnelle.

Aujourd’hui, à la retraite, il retient que de bons souvenirs. « Aujourd’hui, c’est une occasion de se remémorer nos expériences et défis qui nous ont permis de grandir», précise-t-il.

M. Gendron se remémore une participante en réorientation de carrière qui n’osait pas postuler à une offre d’emploi. « Je ne serai jamais capable, cela ne fonctionnera pas», lui confie-t-elle.

L’ancien conseiller lui a alors dit : « Essaie-le: tu n’as rien à perdre ». En racontant cette anecdote, on sent l’émotion de M. Gendron au moment où la jeune femme le rappelle en le remerciant chaleureusement. Car, au-delà du travail qu’elle accomplit, elle a surtout gagné en confiance et l’estime d’elle-même. Un véritable cadeau qu’offre les conseillères en emploi qui accueillent les gens en perte de repères.

Expérience d’un employeur

De son côté, la directrice des ressources humaines chez le groupe Bel, fabricant des célèbres fromages baby-bell à Sorel-Tracy n’avait que de bons mots à l’égard de L’Orienthèque. L’organisme sorelois et sa trentaine d’employés joue un rôle majeur pour aider les entreprises dans leur recrutement. « Nous avons tenté l’expérience avec un candidat provenant de la clientèle judiciarisée et qui tente une réinsertion sociale. Le monsieur s’est très bien intégré chez nous», a précisé Mme Ngoy.

Croisé au cours de la fête, Mathieu Beaufort, coordonnateur du chantier d’attraction en main-d’œuvre de Sorel-Tracy.  « L’Orienthèque accompagne les nouveaux immigrants et les aide dans leur intégration en entreprise. À l’heure où le capital humain est une grande richesse, l’organisme joue un rôle tellement précieux pour notre région», conclut-il.

En savoir plus : https://www.orientheque.ca/

Publicité

Publicité