SorelTracy Magazine - Lundi, 4 juillet 2022

Mercredi 18 mai, 2022

Service de premiers répondants: Quand la cavalerie débarque

Le lieutenant aux opérations, Steven Barbin et le pompier Roxan Lesieur.

Steeve Groleau

(Stéphane Martin, 18 mai 2022) – C’est depuis 2016 que les pompiers de Sorel-Tracy assurent le service de premiers répondants. Six ans plus tard, le principe demande encore d’être expliqué à la population.

Il n’est pas rare que les médias se fassent contacter par des citoyens qui croient qu’un événement majeur s’est produit devant l’impressionnant déploiement des services d’urgence observé. Afin de respecter la vie privée des gens, les journalistes ne publient pas ce genre de nouvelles qui divulgueraient des informations confidentielles sur l’état de santé d’une personne.

« Lorsqu’un appel de santé de priorité 0, 1 ou 2 est fait au 911, les premiers répondants sont dépêchés sur les lieux en plus des ambulances. C’est à ce moment qu’il est possible de constater la présence de nombreux véhicules d’urgence dont les ambulanciers, les policiers et les pompiers. Dans le cas d’un arrêt cardiaque par exemple, c’est toute la cavalerie qui débarque puisque chaque seconde compte. Plus vite on peut défibriler, plus on a de chance de sauver le patient », explique le chef de division opération à la Ville de Sorel-Tracy, Steeve Groleau.

Il arrive également que plusieurs services d’urgence se retrouvent sur la scène d’un accident où il ne semble qu’y avoir que de la tôle froissée. Monsieur Groleau y va d’un autre exemple pour apporter des explications. « Lorsqu’un appel est fait au 911, le répartiteur fait un tri selon l’information qu’il reçoit. Dès qu’il y a des blessés, l’appel est basculé aux services de santé et aux premiers répondants. [Une simple douleur au cou peut cacher un problème plus grave.] Imaginons que la personne mentionne qu’il y a du liquide qui coule en dessous de l’automobile, le répartiteur ne peut pas savoir au téléphone s’il s’agit d’essence ou autre liquide. À ce moment, un appel séparé des premiers répondants est fait aux pompiers pour le contrôle des liquides et la sécurité de la scène. Ça fait beaucoup de véhicules d’urgences d’engagés, mais il n’y a pas de chance à prendre. »

Roger Lamanque

Le directeur adjoint du Service de protection et d’intervention d’urgence profite de l’occasion pour rappeler à la population l’importance de laisser les équipes faire leur travail. « Si vous saviez à quel point la curiosité peut nuire à notre tâche. On a vu du monde rentrer dans la maison du voisin pour essayer d’aller voir ce qui se passait alors que les pompiers étaient en manœuvre de réanimation. On voit de tout », raconte, Roger Lamanque.

Depuis l’an passé, les premiers répondants sillonnent les rues de la ville à vélo lors des différents événements. « Cette façon de faire nous permet de veiller à la sécurité de tous et de nous déplacer facilement dans une foule afin d’intervenir rapidement pour venir en aide. C’est notre plus grande force », de conclure Monsieur Lamanque.

Publicité

Publicité