SorelTracy Magazine - Dimanche, 17 octobre 2021

Mardi 28 septembre, 2021

Serge Péloquin pas gêné de son salaire

SOREL-TRACY (STM) – Le maire de Sorel-Tracy n’est pas dérangé de voir sa rémunération globale être dévoilée sur la place publique, à la suite d’une enquête publiée samedi dans le Journal de Montréal.

Serge Péloquin rappelle d’entrée de jeu dans une entrevue accordée à Paul Houde au 98,5 FM que ces données sont publiques.

L’élu reçoit une rémunération globale de 128 718 $ imposable car en plus de la mairie, il est président de la Régie de l’eau et du parc éolien Pierre-de Saurel notamment. Pour cette dernière fonction, il reçoit 10 000 $. Il rappelle qu’à une certaine époque, les allocations de dépense n’étaient pas imposables, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

« Si quelqu’un veut aller en politique municipale dans une ville comme Sorel-Tracy, il faut s’investir. C’est beaucoup de travail acharné. Je dis toujours avec humour que j’ai le même horaire que Tim Hortons : 24 heures/sept jours. Avec les réseaux sociaux, on est encore plus accessibles qu’il y a une dizaine d’années », explique-t-il au 98,5 FM.

Par contre, il préside l’organisme de transport régional ou la corporation de développement économique de façon bénévole.

« C’est pour ça qu’il y a certaines fluctuations selon les municipalités, ajoute-t-il à Paul Houde. Si on fait de la politique, il faut être accessible, sinon, ça n’a pas de sens. »

L’élu mentionne que ce n’est pas facile de faire de la politique, notamment en raison de la croissance de l’intimidation et du harcèlement dont sont victimes certains élus via les médias sociaux.

« Il ne faut jamais oublier qu’on est les dignes représentants des citoyens. On a de grandes responsabilité », donnant en exemple la voirie, la sécurité publique ou les branches d’arbres.

M. Péloquin souligne que le jour où il ne sera plus tenté par la politique, il se retirera.

« Sorel-Tracy est une ville à dimension humaine, une ville complète avec tous les services à échelle différente des grandes villes. Les gens m’intéressent, les projets m’intéressent. Le développement économique m’intéresse », lance-t-il.

Le maire n’a pas voulu se commettre sur une éventuelle candidature au niveau provincial ou fédéral. Il a déjà déposé sa candidature pour la mairie en vue du scrutin du 7 novembre prochain.

 

Publicité

Publicité