SorelTracy Magazine - Samedi, 24 février 2024

Lundi 18 Décembre, 2023

Selon la Direction de santé publique de la Montérégie

Sept enfants sur dix sont prêts à leur entrée à la maternelle

(Communiqué) – En Montérégie, sept enfants sur dix ont les habiletés nécessaires pour entreprendre leur parcours scolaire, révèle une vaste enquête menée sur le développement des enfants à la maternelle. Cela signifie toutefois que près de 30 % des enfants de la Montérégie (soit 4 550 enfants) étaient jugés vulnérables, car ils n’avaient pas tous les acquis pour favoriser leur pleine réussite éducative et sociale.

C’est ce que nous apprend le Portrait statistique de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2022 (EQDEM) réalisé par l’Institut de la statistique du Québec auprès de 14 400 enfants de la maternelle de la Montérégie. Les domaines de développement qui ont été mesurés sont la santé physique et le bien-être, les compétences sociales, la maturité affective, le développement cognitif et langagier ainsi que les habiletés de communication et les connaissances générales.

Au cours des dix dernières années, le nombre d’enfants qui éprouvent des difficultés dans au moins un domaine de développement a augmenté en Montérégie, passant de 24 à 29 %. Il s’est accru également au Québec. Actuellement, la proportion d’enfants vulnérables chez nous est comparable à celle du Québec.

Qui sont les enfants vulnérables ?

Dans la région comme ailleurs au Québec, la proportion d’enfants vulnérables est plus importante chez les garçons, les enfants plus jeunes à leur entrée à la maternelle, les non francophones et les enfants vivant dans un milieu défavorisé.

À l’opposé, les enfants qui ont fréquenté un service de garde ou participé au programme Passe-Partout avant leur entrée à la maternelle sont moins susceptibles d’être vulnérables.

Habitudes de vie et réussite éducative

Une autre enquête menée auprès des parents d’enfants de la maternelle, réalisée par l’Institut de la statistique du Québec, fournit des informations sur l’environnement social, familial, les habitudes de vie et les pratiques parentales et établit des liens avec la santé et le bien-être des enfants.

Selon l’Enquête sur le parcours préscolaire des enfants de maternelle (EQPPEM), la pratique régulière d’activité physique, des heures de sommeil suffisantes, une utilisation limitée des écrans, du temps réservé aux jeux libres sont bénéfiques pour le développement des jeunes et l’acquisition des habiletés nécessaires à l’entrée à l’école.

Le développement des enfants, une priorité pour la santé publique

La Direction de santé publique de la Montérégie a fait du développement optimal des jeunes enfants l’une de ses priorités d’action au cours des prochaines années. Le printemps prochain, elle conviera des représentants des milieux de garde et scolaire, de la santé et des services sociaux, des municipalités et des organismes communautaires à prendre connaissance des données de chacun des territoires de la Montérégie en vue de déterminer des pistes d’action pour soutenir le développement des jeunes.

Direction de santé publique de la Montérégie

Publicité

Publicité