SorelTracy Magazine - Mardi, 17 mai 2022

Lundi 4 avril, 2022

Semaine québécoise d’actions contre le racisme

Houssam, Nadège et Evelyne Bellehumeur, L’Orienthèque

Sorel-Tracy, le 30 mars 2022 – Le mardi 29 mars dernier, dans le cadre de la Semaine québécoise d’actions contre le racisme, l’équipe d’Accès-région animait une activité de sensibilisation à l’auditorium du Cégep de Sorel Tracy. C’est grâce au soutien financier du gouvernement du Québec l’événement a été rendu possible.

L’objectif était de sensibiliser les citoyens sur les préjugés, l’impact des gestes de discrimination, de racisme et d’intimidation envers les personnes de différentes cultures, et de faire connaître les multiples enjeux de l’intégration vécus par les personnes immigrantes. L’activité s’est déroulée sous forme d’entrevue et d’échange entre la population locale et les invités issus de l’immigration.

L’équipe d’Accès-région avait donc convié deux personnes immigrantes vivant dans la région, soit Nadège, d’origine haïtienne, et Houssam, d’origine marocaine, à venir témoigner de leur parcours et de leurs différentes expériences. Nadège et Houssam ont parlé, entre autres, des difficultés rencontrées, mais aussi des aspects positifs qui ont facilité leur intégration et changé positivement leur mode de vie. Ils ont aussi parlé des similitudes qu’ils ont découvertes entre leur pays d’origine et le Québec, ce qui a suscité plusieurs questions de la part des étudiants de la classe de sociologie du Cégep et les gens présents. Nadège et Houssam ont donc parlé à cœur ouvert de sujets tabous permettant ainsi aux spectateurs de comprendre davantage les enjeux auxquels sont confrontées les personnes immigrantes lors de leur arrivée au pays.

Nadège a mentionné avoir quitté Haïti, car elle s’y sentait en danger. « Je travaillais dans une institution gouvernementale et on m’a demandé de frauder le système. J’ai refusé catégoriquement ! À ce moment, on a commencé à me suivre et j’ai été victime de deux agressions » explique-t-elle. « J’ai pris la décision de partir seule avec mes 3 enfants ».

Elle ne regrette pas son choix, car celui-ci a changé sa vie et elle se sent reconnaissante envers les Québécois pour leur accueil chaleureux et leur compréhension. « On m’a pris en main dès le départ : nourriture, aide financière, aide au logement et école pour mes enfants! Et grâce à tout cela, j’ai obtenu un emploi comme préposée aux bénéficiaires au Marquis de Tracy. Je suis maintenant une femme comblée avec mes trois enfants ».

Quant à Houssam, il nous a expliqué avoir eu certaines difficultés à son arrivée, notamment au niveau de la langue.  « Ce qui m’a marqué dès mon intégration a été le français des Québécois, plus précisément leurs expressions. Il m’a été difficile au début de comprendre toutes les élocutions et les gens parlaient très vite ! »  Cela ne l’a cependant pas découragé à aller à la rencontre des personnes pour s’imprégner plus rapidement du français d’ici. Ce qui a touché et réconforté notre invité marocain sont les similitudes entre son pays d’origine et le Québec.  « Nos pays partagent les mêmes valeurs familiales et sociales, et cela a énormément aidé à mon intégration au Québec », nous explique-t-il.

Finalement, l’attitude des Québécois envers les nouveaux arrivants est très importante dans le cadre de leur intégration. Le Québec est « un peuple accueillant au grand cœur et cela a un impact extrêmement positif pour nous [les immigrants] » terminent d’un commun accord nos deux invités que nous tenons d’ailleurs à remercier de tout cœur!

Et si on arrêtait avec la différence et qu’on parlait d’appartenance ?

Source : L’Orienthèque

Publicité

Publicité