SorelTracy Magazine - Mercredi, 22 septembre 2021

Mardi 20 juillet, 2021

Lettre-Ouverte par Louis Ducasse & Yves Beaulieu

Sauver la Colonie : voilà notre objectif!

Par Louis Ducasse & Yves Beaulieu

Le directeur général par intérim et le président de la Colonie des Grèves souhaitent présenter un état de la situation à la suite des évènements des derniers mois.

La Colonie des Grèves a pour mission d’offrir à tous les enfants, sans égard à leur situation économique, un endroit de loisir et de culture où ils peuvent se développer et s’épanouir. Nous cherchons depuis des années à être accompagné par des partenaires stratégiques qui nous aideront à relever les nombreux défis que notre grand domaine comporte. Des défis d’investissement surtout pour nos infrastructures vieillissantes.

Trouver de nouveaux partenaires : La clé pour le succès de nos activités

Depuis un certain temps, la colonie connaît des difficultés financières dues à des besoins majeurs en investissement dans nos infrastructures. Toutes nos activités parviennent à générer des revenus qui nous permettent de tenir nos activités mais nos bâtiments et services ont besoin d’être mis à niveau. Cet état de fait rend la poursuite de notre mission plus difficile.

Pour tenter de trouver des solutions la Colonie et la ville de Contrecoeur ont tenté d’avoir une entente qui convienne aux deux parties. Ces échanges n’ont pas été concluants et la colonie s’est donc tourné vers d’autres partenaires. Mais nous restons ouverts aux discussions avec la ville.

La colonie peut compter sur un conseil d’administration compétent et dévoué qui ne ménage pas son énergie afin de trouver des solutions à long terme pour ses activités.

À la Colonie des Grèves nous avons développé au fil des ans un modèle d’affaire qui a fait ses preuves. C’est grâce au travail acharné et inspiré de notre dernière directrice générale permanente, madame Nancy-Annie Léveillée, que nous avons gagné ce pari de la rentabilité tout en améliorant notre offre de service à la population régionale. Ce dynamisme nous a permis de continuer notre mission tout en effectuant certains travaux urgents sur nos bâtiments. Grâce à ce dynamisme la Colonie s’est positionnée comme un acteur récréotouristique incontournable.

Rio Tinto Fer Et Titane : notre nouveau partenaire

Au cours des 2 dernières années, la colonie a entamé avec RTFT de sérieuses discussions en vue d’établir un partenariat à long terme. Cette entreprise était déjà un partenaire fondateur du parc régional des Grèves. Malgré un protocole intéressant cette entente n’a pas pu voir le jour dû à la réserve foncière imposée par la ville sur notre terrain. Cette entente est confidentielle. Mais il faut savoir que ce partenariat nous aurait permis de porter des actions importantes sur nos infrastructures pendant plusieurs années.

Cette entente incluait aussi la vente d’un terrain à RTFT. Cette transaction visait à contribuer à la relance de la Colonie, en nous donnant les fonds requis pour réaliser certains travaux plus urgents dans la poursuite de nos activités.

Tout au long de nos échanges avec RTFT, il a toujours été clair que celle-ci allait entreprendre une évaluation approfondie du terrain et que cette étude durerait plusieurs années. De plus, toute utilisation du terrain respecterait rigoureusement toutes les réglementations en vigueur et ne seraient réalisées qu’en collaboration avec les parties prenantes concernées, y compris la ville de Contrecoeur. Pour le moment ce terrain sert de zone tampon entre les activités de la colonie et celles de RTFT.

Malheureusement, les procédures déposées par la ville de Contrecoeur dernièrement (interdiction de coupe d’arbres et réserve foncière), remettent en question l’entente conclue avec Rio Tinto fer et Titane. Une réserve foncière empêche tout investissement sur notre domaine. Nous nous privons ainsi d’une contribution substantielle et importante pour la Colonie mais également pour le parc régional des Grèves.

Mais nous sommes heureux de pouvoir compter sur le support de RTFT qui nous offre une contribution sur deux ans qui nous permet de nous remettre en selle et relancer nos activités de cet été après la pause imposée par la pandémie. Nous avons le plaisir d’accueillir des camps de jour, les camps de la ville de Sorel-Tracy, des camps de vacances avec coucher et des camps familiaux dans le respect des obligations sanitaires.

Sauver la colonie : un objectif commun

La Colonie des Grèves a une valeur inestimable par son site, son histoire et sa mission. Mais nous craignons pour son avenir. Ce Camp de vacances centenaire a toujours veillé à préserver son territoire et à le rendre accessible à la population.

Les membres du conseil d’administration et les employés de la Colonie souhaitent de tout coeur continuer à offrir des services de qualité à faible coût et de garder encore longtemps cette fenêtre sur le fleuve et la nature.

Nous sommes convaincus qu’il est possible de trouver une issue à cette situation délicate et intenable. Nous croyons encore que c’est dans l’intérêt supérieur de la Colonie, du Parc, des villes limitrophes et de leurs citoyens.

Louis Ducasse, Directeur intérimaire, Colonie des Grèves
Yves Beaulieu, Président, Colonie des Grèves

Publicité

Publicité