SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Mardi 11 mai, 2021

À l'usine de Sorel-Tracy

Rio Tinto met au point une nouvelle poudre d’acier pour l’impression 3D

Rio Tinto a mis au point et testé avec succès une poudre d’acier conçue pour les applications d’impression 3D à son complexe métallurgique de Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) de Sorel-Tracy, au Québec.

La poudre d’acier atomisée à l’eau offre des propriétés mécaniques supérieures aux techniques conventionnelles de fabrication du métal, ouvrant la voie à des avancées dans l’utilisation de la technologie d’impression 3D pour les pièces métalliques.

RTFT développe actuellement une gamme de poudres aux propriétés avancées pour l’impression 3D afin de répondre aux besoins des clients.

Le directeur exécutif de Rio Tinto Fer et Titane, Stéphane Leblanc, a déclaré : « Il s’agit d’une nouvelle génération de poudres d’acier conçues pour l’impression 3D au complexe métallurgique de RTFT, où nous avons plus de 50 ans d’expérience dans la fabrication de poudres d’acier et de fer. Notre nouvelle poudre d’acier pour la fabrication additive, produite avec le plus grand atomiseur à eau en Amérique du Nord, ajoute une matière première très concurrentielle pour le marché croissant de l’impression 3D. »

Le Centre de technologie et minéraux critiques de Rio Tinto à Sorel-Tracy s’est associé à la société allemande KSB SE & Co. KGaA, l’un des plus grands fabricants mondiaux de pompes et de vannes et un pionnier de la fabrication additive industrielle, pour développer et tester la performance de la nouvelle poudre dans des applications d’impression 3D. Des pièces de taille industrielle ont déjà été produites et testées, notamment des pièces pour un équipement de coulée de fonte liquide sur le site de Rio Tinto à Sorel-Tracy, ce qui constitue une première dans l’industrie.

La technologie de l’impression 3D offre de multiples avantages, notamment de courts délais d’exécution et des possibilités de conception plus variées.

Elle permet également de produire des pièces de rechange à petite échelle de façon rentable, de réduire la quantité de rebuts et de diminuer les émissions de carbone en éliminant plusieurs étapes associées aux chaînes de fabrication et d’approvisionnement traditionnelles.

Source : Rio Tinto

Publicité

Publicité