SorelTracy Magazine - Mardi, 27 septembre 2022

Jeudi 8 septembre, 2022

Réflexions sous le vent

Si on pose chaque jour un regard renouvelé sur ce qu’on possède déjà, notamment sur la chance que l’on a de ne pas être né dans un pays en guerre, en proie à la famine, sous un système politique dictatorial et surtout si l’on apprécie ce fait, on est alors détenteur de cadeaux inestimables: la conscience et la gratitude.

Nous sommes très inégaux devant la chance.

La démesure du pouvoir et de la convoitise ont souvent contribué à creuser des écarts déplorables entre les peuples. En développant le simple bien-être, en le maintenant et en l’appréciant, il en restera peut-être une plus grande part pour tendre vers une meilleure équité.

LES VILLES DU BONHEUR

Selon un récent palmarès officiel des 30 villes les plus heureuses au Québec en 2022, Varennes remporte la palme pour sa sensibilité à l’environnement, pour sa civilité ainsi que son authenticité.

Suivent les villes de Saint-Augustin-de-Desmaures, Mont Saint-Hilaire, La Prairie et Saint-Bruno-de-Montarville.

Le bonheur d’habiter ne se procurant pas dans un magasin spécialisé, on peut comprendre ce que les résidants de ces villes définissent comme étant un lieu de joie d’y vivre : une gouvernance et une gestion à échelle citoyenne en reconnaissant que le capital humain constitue la base de toute action sociale et économique, sans perdre de vue le bien de la collectivité.

Dans les villes du bonheur on se soucie de la répartition de la circulation, on évite que les rues deviennent des pistes d’accélération et que la circulation lourde parcoure les rues résidentielles, on ne permet pas de poser de manière arbitraire des éclairages puissants et intrusifs, on ne développe pas de parcs d’amusement pour enfants ni de terrains de sport à grande proximité des demeures.

Les villes du bonheur procurent le plaisir de vivre et de rêver de rêver. …À consulter pour prendre connaissance du palmarès des 30 villes mentionnées.

DISCUTER SANS S’EMPORTER, C’EST COMMUNIQUER

. C’est très faisable si on est disposé à rester calme, expressif et réceptif sans intervenir comme s’il s’agissait d’une compétition.

. Écouter sans interrompre permet d’être plus aligné dans notre intervention.

. En demeurant respectueux, on doit oser émettre notre opinion malgré le désaccord qu’elle peut susciter.

. Communiquer est synonyme d’échange de points de vue. . On peut avoir beaucoup à apprendre d’une discussion civilisée. Les opinions qui diffèrent ne devraient pas être source de chamaille ni d’attaque personnelle.

« Respecter les autres c’est reconnaître qu’ils ont droit à leurs propres sentiments, à leurs ambitions, à leurs idées, à leur susceptibilité. »

Michel Chartrand, « Les dires d’un Homme de parole »,

Lanctôt Éditeur.

Publicité

Publicité