SorelTracy Magazine - Dimanche, 21 juillet 2024

Mercredi 1 février, 2023

Mesure d’aide pour la décarbonisation du secteur industriel québécois

Québec octroie 1,5 M$ M$ à Rio Tinto Fer et Titane pour innover en matière de réduction des émissions de GES

Sorel-Tracy, le 1er février 2023. – Le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, annonçait aujourd’hui au nom du ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides, M. Benoit Charrette, qu’une aide financière de 1,5 M$ est accordée à Rio Tinto Fer et Titane pour la réalisation de projets ou d’études visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’entreprise.

Allouée dans le cadre de la Mesure d’aide pour la décarbonisation du secteur industriel québécois (MADI), l’aide financière lui permettra d’analyser le potentiel technique et économique de mesures d’atténuation des émissions de GES, de mettre en oeuvre des projets ou d’expérimenter des innovations technologiques présentant un potentiel élevé de réduction des émissions de GES.

La MADI est une mesure incitative et transitoire qui a pour objectif de soutenir financièrement 54 entreprises industrielles des secteurs de la fabrication et de l’extraction minière assujetties au Règlement concernant le système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (RSPEDE) afin qu’elles mettent à l’essai ou entreprennent, à court et à moyen termes, des initiatives de réduction des émissions de GES liées à leurs activités.

Le secteur industriel est responsable, à lui seul, de près de 30 % des émissions de GES du Québec. La MADI s’inscrit dans une série d’actions gouvernementales découlant du plan de mise en oeuvre du Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030), qui visent à accélérer la transition climatique et la décarbonisation du secteur industriel québécois, tout en maintenant sa compétitivité. La MADI est dotée d’un budget total de 48 millions de dollars. Les entreprises visées peuvent se prévaloir de cette aide financière d’ici 2026.

« C’est une excellente nouvelle pour notre région. Rio Tinto Fer et Titane contribue activement à la vitalité économique régionale depuis de nombreuses années, notamment en offrant des emplois de qualité à plusieurs citoyennes et citoyens. Je suis ravi qu’une entreprise de chez nous s’engage, grâce à l’appui de notre gouvernement, dans la transformation de ses pratiques, afin de réduire ses émissions de GES sur notre territoire et dans l’ensemble du Québec. », Jean-Bernard Émond, député de Richelieu

« Le gouvernement du Québec est fermement engagé dans la lutte contre les changements climatiques. Nous avons l’ambition de décarboniser notre économie, tout en nous assurant
qu’elle demeure compétitive. Nos grandes entreprises, particulièrement celles soumises à la réglementation du marché du carbone, ont donc un rôle capital à jouer dans l’atteinte de nos objectifs climatiques. Mais nous savons que réduire les émissions de GES peut s’avérer complexe pour une entreprise. C’est pourquoi notre gouvernement met en place des initiatives pour accompagner étroitement le secteur industriel et l’inciter à passer à l’action. : C’est en accompagnant nos entreprises que nous réussirons à accélérer la transition climatique du Québec. Je suis heureux de l’engagement de Rio Tinto Fer et Titane, qui contribuera à l’essor d’une économie québécoise plus verte, plus résiliente et plus prospère. »
, Benoit Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides

Publicité

Publicité