SorelTracy Magazine - Mardi, 9 août 2022

Lundi 27 juin, 2022

Par: Mylène Castonguay, L’Orienthèque

Pour des services publics d’emploi accessibles, connus et efficaces

La MRC de Pierre-De Saurel, tout comme l’ensemble du Québec, subit une rareté de main-d’œuvre sans précédent qui affecte notre économie locale. Pour pallier cette situation, nous devrons favoriser un meilleur arrimage entre les profils de compétences des travailleuses et travailleurs et les besoins du marché du travail.

Mylène Castonguay

Dans notre région, l’organisme que je représente a pour mission d’améliorer les conditions socioéconomiques de la population des MRC de Pierre-De Saurel et de Marguerite-D’Youville en offrant des services d’orientation et d’intégration en emploi, et soutenir le développement régional par l’octroi de services dédiés aux entreprises locales en besoin de main-d’œuvre. De concert avec AXTRA, l’Alliance des centres-conseils en emploi, dont nous sommes membre, nous avons élaboré trois solutions concrètes qui visent à atteindre cet objectif par le biais des services publics d’emploi.

1. Permettre à tous les Québécois et Québécoises de bénéficier d’un accompagnement professionnel en matière d’emploi et de carrière

Notre centre-conseil en emploi, tout comme l’ensemble des organismes spécialisés qui offrent des services publics d’emploi au Québec, est prêt à desservir un plus grand nombre d’individus, mais les critères d’admissibilité aux différents programmes nous obligent à refuser certaines personnes, sans égard à leurs besoins d’accompagnement réels. Nous croyons fermement qu’un accès élargi aux services publics d’emploi, qui ne discrimine pas en fonction du statut socioprofessionnel des individus, nous permettrait de mieux répondre aux besoins variés de la population et, par conséquent, à ceux des employeurs et du marché du travail.

2. Faire connaître le secteur des services publics d’emploi et son réseau d’organismes spécialisés auprès de la population

Le Québec dispose d’un panier de services publics d’emploi de qualité, mais nous déplorons qu’ils soient trop souvent méconnus de la population. L’ensemble de la société gagnerait à ce que l’on donne une plus grande visibilité à l’expertise des professionnelles et professionnels de l’emploi qui œuvrent dans nos organismes et c’est pourquoi, nous demandons que le gouvernement du Québec déploie une vaste campagne de promotion des services publics d’emploi.

3. Revoir le mode de financement des organismes assurant la prestation de services publics d’emploi

Afin d’être encore plus agiles et de répondre davantage aux besoins multiples et uniques des personnes, les organismes doivent bénéficier d’une plus grande flexibilité dans leurs interventions. Le cadre financier dans lequel se déploie l’offre de service actuelle est rigide et tend à homogénéiser les modalités de prestation des services. Dans l’optique d’améliorer l’efficacité des interventions auprès des individus, nous souhaitons collaborer avec le gouvernement pour trouver les adaptations nécessaires afin de permettre aux organismes d’intervenir de façon plus souple et efficace, pour que chaque personne puisse trouver son X.
* * *

Nous croyons que ces trois solutions, qui suscitent déjà beaucoup d’intérêt, permettront à tous d’en sortir gagnants : aux personnes qui occuperont un emploi correspondant à leurs compétences, aux entreprises qui auront accès à une main-d’œuvre suffisante et de qualité et à l’économie du Québec, dont la croissance sera ainsi favorisée.

Sorel-Tracy, 27 juin 2022

Mylène Castonguay
Directrice générale
L’Orienthèque

Publicité

Publicité