SorelTracy Magazine - Jeudi, 23 mai 2024

Vendredi 3 février, 2023

Dîner du maire à la Chambre de commerce

Patrick Péloquin partage son rêve de bâtir ensemble 2030

(Stéphane Martin, 3 février 2023) – Jeudi midi, le maire de Sorel-Tracy, Patrick Péloquin, était l’orateur invité de la Chambre de commerce et d’industrie lors d’un dîner à l’Hôtel de la Rive. Plus de 125 convives ont assisté à l’événement où le premier magistrat de la Ville a partagé sa vision de «Bâtir ensemble 2030».

Le domaine communautaire a été le premier sujet abordé par le maire de Sorel-Tracy. « Nous devons être à l’écoute de ces organismes et de la population en général. Parmi les dossiers primordiaux, il faudra ensemble, et j’inclus le milieu des affaires, trouver des solutions pour loger les familles à prix abordable et construire davantage de logements sociaux. Nous devons être solidaires et faire preuve de compassion avec les gens dans le besoin. Pour nos organismes, nous devons tous répondre présents comme nous l’avons fait avec la Porte du passant. […] Nous allons faire des ententes à plus long terme pour éviter que ces organismes soient constamment en train de faire une reddition de comptes. Ce qu’on veut voir, ce sont des plans de développement et l’atteinte d’objectifs, pas de la paperasse bureaucratique », lance d’entrée de jeu Patrick Péloquin.

Ce dernier a affirmé vouloir laisser une grande place aux acteurs du plan économique. « Laissons les vrais experts travailler au développement économique de notre région. Je parle bien sûr de Développement économique Pierre-De Saurel (DEPS), de la Société des parcs industriels de Sorel-Tracy et de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy. […] DEPS est en pourparlers avec des entreprises à valeur ajoutée, petites et grandes, qui respectent nos valeurs environnementales et qui voient en Sorel-Tracy un grand potentiel pour s’y établir. Par exemple, nous sommes tous d’accord pour prétendre que la région pourrait devenir une plaque tournante dans le secteur agroalimentaire. Si Saint-Hyacinthe est la technopole dans ce domaine, Sorel-Tracy pourrait très bien jouer un rôle essentiel et complémentaire par son intermodalité des transports et la fenêtre sur le monde que la voie maritime nous offre. QSL et Richardson jouent un rôle majeur à cet égard. Nous devons profiter de cette opportunité », laisse-t-il savoir.

Fidèle à sa campagne électorale, l’environnement était au cœur du discours de Monsieur Péloquin. « À l’heure des changements climatiques, les villes ont un rôle primordial à jouer pour préserver l’environnement et la biodiversité, pour limiter au maximum la disparition de nos forêts et pour préserver la qualité de nos cours d’eau. C’est une tâche colossale à laquelle nous devons nous attaquer. À ce sujet, nous pouvons être fiers de ce qui est déjà réalisé ici, grâce à des organisations comme le Centre de transfert technologique en écologie industrielle, un partenaire local affilié au cégep de Sorel-Tracy, qui joue un rôle majeur dans la revalorisation de déchets industriels. Mais les défis environnementaux doivent nous forcer à revoir notre façon de développer. Raser des boisés pour construire des maisons unifamiliales n’est plus un modèle viable. Il faut plutôt densifier, construire sur des terrains vagues, reconvertir les immeubles désuets. À ce titre, on peut être fier du tout nouveau bâtiment commercial construit à l’angle du boulevard Fiset et de l’avenue de l’Hôtel-Dieu, là où se dressait autrefois un restaurant désaffecté. »

Patrick Péloquin a profité de l’occasion pour partager les grandes lignes de l’important projet de revitalisation du centre-ville qui débutera dans les prochains mois. « Les rues Augusta et du Prince seront les premières à subir une cure de jouvence, et ce, dès cet été. L’aqueduc et les égouts seront changés. Nous allons réaménager les rues en pavé uni, élargir les trottoirs, les rendre accessibles universellement, les verdir, planter plus d’arbres, etc. Nous en ferons un lieu où il fait bon vivre, s’y promener, se divertir, manger et dépenser. Ce nouveau réaménagement permettra aux restaurateurs d’installer des terrasses permanentes, et il incitera surtout les citoyens à retourner au centre-ville pour y passer du temps. Nous sommes conscients que les travaux vont amener des défis pour les commerçants durant la période de chantier. C’est pourquoi le conseil a prévu une somme de 250 000$ pour soutenir l’achalandage au centre-ville, que ce soit par une programmation d’activités ou par des campagnes de promotion. »

Le maire a terminé son allocution d’une vingtaine de minutes en expliquant que le prochain plan stratégique de la Ville de Sorel-Tracy serait élaboré non pas sur 3 ans, mais bien sur 7 ans. « Ce plan ne sera pas une affiche publicitaire. Il sera vrai, cohérent et réalisé. Ce plan va nous permettre de rayonner. Le rayonnement ne repose pas sur les épaules d’une seule personne. […] Nous sommes tous des ambassadeurs de notre ville et nous avons un rôle à jouer pour la rendre attrayante, dynamique, et permettre un renouveau. […] Un nouveau chapitre s’ouvre dans le grand livre d’histoire de Sorel-Tracy. Et nous en sommes tous les personnages-clés. Imaginons ce que peut devenir Sorel-Tracy en 2030. Soyons ceux qui contribueront à lui donner un nouvel envol », de conclure Patrick Péloquin.

Publicité

Publicité