SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Mercredi 28 juillet, 2021

Des touristes à la découverte de Sorel-Tracy

Oh! que c’est donc beau chez vous!

Les îles de Sorel-Tracy représentent une attraction touristique fort populaire. Crédit: Facebook

Assise dans un champs de fraise à Champlain, une amie de l’école primaire, m’informe la semaine dernière avoir acheté un forfait pour découvrir Sorel-Tracy.

« On a fait la croisière Statera, du kayak dans les îles de Sorel et on a dormi à l’Hôtel de la Rive: c’est donc beau chez vous », s’exclame-t-elle en riant.

Guylaine Doucet, originaire de Grand-Mère devenue maintenant Shawinigan, n’est pas la seule à découvrir la région de Sorel-Tracy durant la première semaine de construction. « D’habitude, cette période est plutôt tranquille, mais cette année, nous avons reçu 350 demandes d’informations à notre kiosque, courriels ou appels téléphoniques », explique Sandra de l’Office de tourisme de Sorel-Tracy.

Visiteurs

Depuis le début du mois de mai, l’organisme a répondu à plus de 1500 visiteurs intéressés à venir dans la région.  « Les gens recherchent principalement des séjours clé en main qui se font facilement en une journée », ajoute-t-elle.

Les visiteurs proviennent principalement de la Montérégie, Montréal, Lanaudière et des Cantons de l’Est.

Les touristes priorisent les activités nautiques et de plein air comme le cyclisme, le kayak, la planche à pagaie.  « Malgré la température en dents de scie, la clientèle en provenance de Montréal, Granby, Drummondville, la rive-sud et même Trois-Rivières est au rendez-vous », précise Alexandre Pelletier co-propriétaire de Passion Planches avec Isabelle Anctil.

L’activité est tellement populaire à Sainte-Anne-de-Sorel que les fins de semaine, certains personnes, faute de réservation, doivent repartir bredouilles.

Les croisières du Biophare et de Statera remportent beaucoup de succès. Crédit: Facebook

Statera

Le parcours interactif de Statera, sa croisière et ses fameux films au Dôme attirent la clientèle provenant aussi de l’extérieur de la région.  « En date du 26 juillet (lundi), nous avons vendu 11 322 billets, dit le directeur Thierry Migeon. Je suis très content car on va dépasser nos objectifs. »

Hôtel de la Rive

Au bout du fil, le propriétaire de l’Hôtel de la Rive, Robert Faithfull a la voix enjouée. Au printemps, l’homme d’affaires a prévu trois campagnes publicitaires numériques qui ont permis de rejoindre la clientèle de Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières, Gatineau et même Québec.

L’affluence est telle que certains soirs, des gens sont refusés à l’entrée du restaurant Steak House.  « C’est différent de l’été dernier: les gens ont délaissé les rénovations pour profiter de courts séjours au Québec », confie M. Faithfull.

Son personnel de 80 employés dont 10 cuisiniers et 13 serveuses travaillent toute la semaine.  « Je suis content car depuis le 1er juin, la demande a explosé et je prévois que cela va durer comme cela jusqu’à la fin septembre », prévoit-il.

L’hôtelier sorelois se compte chanceux quand il se compare à ses collègues montréalais qui ne peuvent pas profiter encore cette année de la manne touristique provenant de l’étranger.

Biophare

Enfin, la cerise sur le sundae est sans doute cet article élogieux paru dans le prestigieux quotidien Le Devoir le week-end dernier, écrit par Tristan Roulot qui décrit ses impressions de son escapade dans les ïles de Sorel et sa visite fort appréciée au Biophare, un attrait touristique d’importance dans la région.

Publicité

Publicité