SorelTracy Magazine - Dimanche, 14 juillet 2024

Jeudi 30 novembre, 2023

Nouvelles armoiries pour Sorel-Tracy, mais toujours pas de gentilé officiel

(Stéphane Martin, 30 novembre 2023) – Les nouvelles armoiries de la Ville de Sorel-Tracy ont été dévoilées mercredi par le comité du patrimoine et les autorités municipales. Ces emblèmes sont le résultat d’un travail échelonné sur deux ans et réalisé par l’Autorité héraldique du Canada, un service gouvernemental fédéral spécialisé dans ce domaine.

La Ville de Sorel-Tracy n’était plus représentée par des armoiries depuis la fusion volontaire de Sorel et de Tracy en 2000. Bien que les deux anciennes villes possédaient des emblèmes, un travail de réunion et d’actualisation s’imposait, une mission qui a été confiée au comité du patrimoine. Le choix des symboles s’est appuyé sur les consultations publiques du 375e anniversaire portant sur l’identité régionale.

Geoffrey S. Packwood (Société historique Pierre-De Saurel), Catherine Objois (citoyenne membre du comité du patrimoine), Mathieu Gagné (conseiller municipal et vice-président du comité du patrimoine), Louise Pelletier (citoyenne membre du comité du patrimoine), Patrick Péloquin (maire de Sorel-Tracy) et Martin Lajeunesse (conseiller municipal et vice-président du comité du patrimoine). Absents sur la photo : Jonathan Charbonneau et David Légaré (citoyens membres du comité du patrimoine), Benoît Simard (directeur du Service des loisirs et membres du comité du patrimoine), Emmanuel Fredette (Chef de division – Permis et inspection au Service de l’urbanisme et membre du comité du patrimoine), Dominic Brassard (directeur du Service des communications et membre du comité du patrimoine).

Le maire de Sorel-Tracy souligne l’importance de la démarche. « Des armoiries, c’est un symbole qui explique en une image ce que nous sommes, ce qui nous unit et ce qui nous distingue. C’est un rappel de notre présent et de notre passé. C’est aussi une sorte de cri de ralliement qui nous permet de bâtir notre avenir sur des bases communes. Je salue le travail des membres du comité du patrimoine qui se sont investis dans ce projet », mentionne Patrick Péloquin.

Les nouvelles armoiries aux couleurs de bleu, de vert et de blanc sont supportées par deux grands hérons, oiseaux qui font la fierté de la région, porte d’entrée de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre. « Les lignes ondulées qui se rejoignent rappellent d’abord le confluent de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent, où se situe la ville. Elles évoquent ensuite la fusion des villes de Sorel et de Tracy en une communauté aux liens de solidarité robustes. Les roues d’engrenage incarnent l’histoire industrielle de la région et le fait que Sorel-Tracy demeure un important site de sidérurgie et de métallurgie », explique le président du comité du patrimoine, Martin Lajeunesse.

Enfin, le mur d’un fortin en bois évoque les couronnes murales des armoiries des anciennes villes de Sorel et de Tracy. Il symbolise l’histoire de la ville en lien avec le fort Richelieu de 1642, qui marque le début de la présence française sur le territoire, et de celle du régiment de Carignan-Salières. Les soldats de ce régiment ont composé la majorité des habitants de la seigneurie de Saurel (plus tard Sorel) au 17e siècle.

Selon le communiqué émis, le concept des armoiries a été imaginé par Alix Chartrand, héraut Saguenay, assistée par les hérauts de l’Autorité héraldique du Canada, de l’artiste-peintre Palina Klimava, et de la calligraphe Kathy Feig.

Pour Alix Chartrand, « l’héraldique sert à mettre en images l’identité, l’histoire et les valeurs d’une personne ou d’une organisation. » Elle ajoute : « Les armoiries de Sorel-Tracy combinent l’identité propre de deux villes issues d’une fusion municipale. Pour l’occasion, l’Autorité héraldique du Canada a créé un nouveau meuble héraldique – deux brins de corde entrelacés – symbolisant le confluent de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent, et le caractère unique de la ville qui y a pris racine. »

Les nouveaux emblèmes de Sorel-Tracy seront utilisés afin de représenter la Ville et la mairie dans des situations plus officielles, notamment lors de cérémonies protocolaires.

Le seul dossier qui reste à régler à la suite de la fusion de Sorel et de Tracy, est d’officialiser un gentilé pour les citoyens de la Ville de Sorel-Tracy. « Le travail n’est pas encore terminé. On a fait des sondages participatifs, c’est surtout Sorelois qui est sorti. […] Pour l’instant, Sorelois est le gentilé d’usage, mais il n’est pas encore reconnu par le gouvernement du Québec », confirme Patrick Péloquin.

Patrick Péloquin

Martin Lajeunesse

Publicité

Publicité