SorelTracy Magazine - Lundi, 4 juillet 2022

Samedi 11 juin, 2022

« Ma carrière politique se termine ainsi » – Serge Péloquin

L’ex-maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin – Photo Courtoisie

(Équipe STM, le 11 juin 2022) – Le maire destitué de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a publié une lettre ouverte dans La Presse et sur sa page Facebook ce samedi matin dans laquelle il tourne la page sur sa carrière politique.

Voici l’intégralité de la lettre publiée:

Lettre aux citoyens de Sorel-Tracy

Chers Soreloises et Sorelois, je saisis l’occasion de m’adresser à vous pour une toute dernière fois, à titre d’ex-maire de Sorel-Tracy et de citoyen de notre magnifique ville.

Comme vous le savez, le 8 juin dernier, la Cour supérieure du Québec a rendu un jugement qui allait dans le sens de la recommandation de la Commission municipale du Québec. Ainsi, j’ai perdu le privilège de siéger à titre d’élu et de vous représenter en tant que maire. Dans les minutes suivant ce jugement, que j’ai accepté et choisi de respecter, l’administration de Sorel-Tracy m’a retiré toute possibilité de communiquer directement avec vous, pour une dernière fois. Par respect pour mes électeurs qui m’ont élu démocratiquement lors des deux dernières élections, à 85 % en 2017 et 75 % en 2021, me voici.

Durant ces huit dernières années, vous m’avez offert le privilège de diriger cette ville et j’y ai mis tout le cœur et l’énergie dont elle avait besoin afin de propulser le rayonnement, l’économie et le bien-être de Sorel-Tracy à travers tout le Québec. Je me suis attardé à de très nombreux enjeux dont vous vous souvenez sûrement et je me suis impliqué à chaque moment où vous aviez besoin de mon soutien.

En plus de mes fonctions de maire, j’ai présidé avec succès le parc Éolien Pierre-De Saurel, le premier parc éolien 100 % communautaire, la Société de transport collectif Pierre-De Saurel et siégé comme administrateur sur de nombreux conseils d’administration.

Je suis aussi fier des nombreuses réalisations qui marqueront mon passage en plus d’une saine gestion des finances et mon implication au sein d’organismes communautaires et de développement économique. Je pense notamment à l’aménagement du quai Catherine-Legardeur, le prolongement du parc Regard-sur-le-fleuve, Statera et la rénovation complète du Marché des arts Desjardins, la création du nouveau complexe portuaire de Sorel-Tracy, la venue du siège social du Centre des Arts contemporains du Québec au quai Richelieu, pour ne nommer que ceux-là.

On m’a d’ailleurs vu régulièrement me battre et défendre les droits de mes citoyens pour le maintien à notre hôpital des soins de santé auquel ils ont droit de recevoir localement.

J’ai adoré mon métier, je suis fier de mon parcours politique, je vais continuer d’aimer ma ville et, au cours des prochains mois, je vais entreprendre de nouveaux projets professionnels.

Ces dernières semaines, nous avons quotidiennement parlé de transparence à l’hôtel de ville. J’ai voulu mener une enquête interne qui implique directement l’administration publique afin de défendre et de protéger l’intégrité et les intérêts des citoyennes et citoyens de Sorel-Tracy. J’ai risqué ma carrière pour faire la lumière sur une situation interne qui me semblait majeure et très préoccupante, j’ai exprimé ces mêmes inquiétudes à l’interne et ils ont fermé les yeux.

Dès que la Commission municipale du Québec s’est exprimée sur la manière dont j’ai mené cette enquête interne, j’ai acquiescé à reconnaître cette faute de bonne foi. Je n’aurais pas dû m’y prendre de cette façon, mais ce choix de captation audio me semblait le seul à ma disposition, dans les circonstances, afin d’amasser une preuve fiable, authentique et irréfutable qui ne reposait pas uniquement sur mon témoignage.

Aujourd’hui, ce qui m’attriste est de réaliser que le contenu du rapport de mon investigation ainsi que les deux avis juridiques que j’ai déposés au conseil en assemblée publique, le 2 mai dernier, ne seront jamais rendus publics et que les citoyens ne connaîtront jamais l’autre côté de la médaille. Je quitte mes fonctions la tête haute, mais demeure préoccupé par le style de gestion qui régnera désormais au sein de l’administration de Sorel-Tracy.

Vous me faites énormément de bien
J’ai reçu des milliers de courriels, d’appels, de messages textes et de commentaires sur les réseaux sociaux où vous exprimez votre soutien à mon endroit, malgré les circonstances. Sachez que je vous en suis extrêmement reconnaissant. J’ai eu le privilège de vous servir durant ces huit années et espère que j’ai pu, à ma façon, rendre votre milieu de vie meilleur, plus juste, plus vert et plus égalitaire.

Je passerai les prochaines semaines auprès de ma famille, de mes proches et je continuerai de consacrer mes énergies au bénévolat et à faire ma part à titre de citoyen de Sorel-Tracy. Ma carrière politique se termine ainsi, mais je tiens à vous remercier sincèrement pour la confiance, le courage et l’amour que vous m’offrez. J’ai hâte de vous retrouver, différemment, mais toujours avec la même énergie.

Il y a plusieurs façons d’aimer sa ville et d’y contribuer. Pour l’avenir, souhaitons-nous de la transparence, du leadership et l’audace de bâtir des projets plus grands que nous-mêmes.

Bien à vous,
Serge Péloquin
Citoyen de Sorel-Tracy

Publicité

Publicité