SorelTracy Magazine - Dimanche, 21 avril 2024

Mercredi 20 mars, 2024

Une maison pour faciliter l’intégration

Les Tim Hortons de Sorel-Tracy et de Contrecoeur accueillent 21 travailleurs philippins

Sortie à la cabane à sucre pour les 21 travailleurs philippins des Tim Hortons de Sorel-Tracy et de Contrecoeur.

(Stéphane Martin, 20 mars 2024) – À l’instar de plusieurs employeurs, les propriétaires de 5 franchises Tim Hortons de la région soreloise n’ont eu d’autre choix que de se tourner vers les travailleurs étrangers afin de pallier le manque de main-d’œuvre.

Il aura fallu un peu plus de 18 mois à Annick Richer et Dany Grenier afin de compléter le processus d’embauche et de pouvoir enfin accueillir 21 travailleurs qui débarquent des Philippines. « La pénurie de main-d’œuvre s’est fait sentir un peu avant la pandémie de COVID-19. On sentait déjà un ralentissement au niveau des C.V. qui entraient. Puis, les travailleurs ont complètement disparu avec la pandémie et les différentes aides gouvernementales qui, à mon avis, incitaient beaucoup plus les gens à demeurer à la maison que de les inviter à aller travailler. Pendant deux ans, nous avons géré un manque de personnel extraordinaire qui nous a apporté plusieurs difficultés et de la fatigue pour l’équipe en place », relate Madame Richer.

Sous les conseils de collègues franchisés qui ont tenté l’expérience, Annick et Dany ont décidé de se tourner vers la main-d’œuvre étrangère. « Avec l’aide de deux agences qui s’occupent des démarches administratives auprès des autorités, nous avons commencé notre processus d’embauche de travailleurs philippins en juin 2022. Avec 12 heures de décalage entre nos pays respectifs, toutes les entrevues ont été réalisées par Zoom. Les travailleurs philippins sont des gens fiers de leur expérience et ils savent se vendre. Les C.V. que l’on recevait comptaient plus de 7 pages. Ça détonne de certaines demandes d’emploi que l’on a reçu par texto ces dernières années », mentionne avec humour la femme d’affaires.

Une maison pour faciliter l’intégration

C’est donc 21 travailleurs philippins, âgés de 25 et 43 ans, qui ont été accueillis dans les Tim Hortons de Sorel-Tracy et de Contrecoeur en octobre dernier. Le couple de restaurateurs n’a pas hésité à déployer les grands moyens afin de leur faciliter la vie. « Il fallait les aider à se trouver un logement décent à un prix raisonnable. Avec la crise du logement, ce n’était pas évident. Nous avons donc acheté une maison que l’on a rénovée afin de pouvoir les loger. Nous fournissons également un véhicule pour leur permettre de se déplacer dans nos différentes succursales. On déploie des efforts également pour les intégrer dans la société. On leur a fait vivre l’Halloween, nous avons assisté au défilé du Père-Noël, nous les avons amenés patiner et visiter une cabane à sucre. À Noël, nous avons réveillonné avec eux et nous leur avons cuisiné un repas traditionnel. Ils sont là pour nous aider et il est normal pour nous d’être là pour eux. »

Au centre, Annick Richer et Dany Grenier entourés de leurs garçons Tristan et Nathan qui représentent la relève de l’entreprise à titre de propriétaires.

La barrière de la langue

« Les communications se passent en anglais, mais ils ont le désir d’apprendre le français et sont tous inscrits à des cours de francisation. À leur arrivée, ils n’ont pas occupé de poste au service à la clientèle, mais ils se débrouillent de plus en plus et certains ont commencé à prendre les commandes des clients. Ils ont actuellement un contrat de deux ans avec nous et auront la possibilité de prolonger d’un an par la suite. C’est à ce moment que certains choisissent de quitter la province en raison de la barrière de la langue. Ce sera à voir à ce moment combien resteront avec nous », explique Madame Richer.

Après une expérience de 6 mois, Annick Richer et Dany Grenier se disent plus que satisfaits de cette aide venue des Philippines.  « Ce sont des travailleurs très engagés et fidèles à l’entreprise. Ils ont rapidement développé un sentiment d’appartenance à la famille Tim Hortons. Ils sont incroyables et toujours de bonne humeur. En dehors des heures de travail, ils sont continuellement sur leurs téléphones avec leurs familles. Ils leur parlent constamment et prennent les repas ensemble. Les Philippins dégagent une énergie positive qui se répercute sur toute notre équipe. Les dernières années ont été difficiles et de les voir débarquer tout sourire fait un bien immense à tout le monde », de conclure le couple de restaurateurs qui emploient plus de 225 travailleurs dans leurs 5 franchises.

 

Publicité

Publicité