SorelTracy Magazine - Mercredi, 22 septembre 2021

Jeudi 8 juillet, 2021

Lettre-Ouverte de René Cournoyer

Les PME et l’avenir économique de Sorel-Tracy

Mon nom est René Cournoyer. D’aussi loin que je me souvienne, je suis socialement impliqué dans ma ville et ma région ainsi qu’au niveau sportif, principalement dans le hockey mineur. Comme tous les Québécois(e)s, je vibre au rythme du succès de nos Canadiens et dans mon système de valeurs, l’engagement et l’esprit d’équipe sont toujours au premier rang.

Pendant plus de 30 ans, j’ai été acheteur chez Sidbec-Dosco devenu ArcelorMittal. Tout au long de ces années et en demeurant fidèle à mon employeur, j’ai eu à cœur le développement de nos PME dans la région de Sorel-Tracy. J’ai donc toujours favorisé un résultat gagnant-gagnant sous l’angle de la relation d’aide qui traduisait l’esprit du : « Comment pourrais-je vous aider ? ». L’idée sous-jacente était que des PME en santé ne pouvaient qu’être bénéfiques à mon employeur, à ma ville et à ma région.

Je crois beaucoup aux PME qui sont pour la plupart, des entreprises à dimension humaine, comme Aciers Richelieu de mes amis les frères Durand. Eux qui contribuent à nous soutenir depuis plusieurs années comme amateurs de sport et de hockey, dans la venue des Anciens Canadiens à Sorel-Tracy.

Je suis rendu à un âge où le poids des années s’appuie sur une lucidité certaine, tout en transportant des souvenirs qui s’embellissent avec le passage du temps. Vous comprendrez que j’ai la mémoire du Sorel-Tracy des bons emplois à profusion, qui ne nécessitaient pas ou peu de formation.

Nostalgique certes, mais aussi lucide, je me désole de voir depuis plusieurs années notre région péricliter au niveau économique, dans une sorte de laisser-faire comme si finalement, la vie meilleure était ailleurs. Certes, à l’ère de l’économie numérique, on ne refera pas le Sorel-Tracy de la grosse industrie aux milliers de travailleurs en sueur. Mais il est grand temps comme toute équipe sportive qui se respecte, de marquer une pause, de faire un examen de conscience et de repartir vers l’avant avec un nouveau plan de match. Ce qui implique aussi, la nécessité de nouveaux joueurs qui ont une vision nouvelle du jeu, l’esprit d’équipe et une mentalité de gagnant.

Récemment, je prenais connaissance d’un sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) tenu auprès de 721 PME du Québec, dans le cadre des élections municipales de 2021. La question principale portait sur les priorités que les candidats devaient mettre de l’avant pour les 4 prochaines années.

La priorité numéro 1 (sur 12) stipulait que pour 46 % des répondants, une ville doit : « Se doter d’une stratégie municipale pour le développement économique ».

Depuis des années, bien avant la publication de cette enquête, le candidat à la mairie de Sorel-Tracy M. Jocelyn Daneau réclame une telle initiative. Ainsi, son engagement récent de : « Nous doter d’une première et véritable stratégie de développement économique… » ne vise rien de moins qu’à faire augmenter les investissements privés dans Sorel-Tracy comme ville-centre. Les investissements privés, c’est le nerf de la guerre pour les PME et elles sont anémiques chez nous depuis des années.

De plus, je souscris à la volonté du candidat Daneau de « … faire éclore des PME dans une démarche de type incubateur industriel ». Ce sont des moyens qui me parlent tout comme sa volonté de revenir à des évènements éprouvés, basés sur les relations humaines et d’affaires, comme les Salons de la sous-traitance.

La même enquête de la FCEI nous donne en seconde place : « Prévoir un plan de réduction des coûts de gestion de l’administration municipale ». C’est pourquoi je souscris à l’engagement de M. Daneau de positionner l’administration municipale de Sorel-Tracy et celle de la MRC Pierre-De Saurel comme chef de file au Québec, en matière d’efficacité et d’efficience des façons de faire, dans le respect des employés.

Pendant toutes les années durant lesquelles j’ai été impliqué dans le hockey mineur, si la victoire était importante, la participation et l’équipe l’étaient tout autant. C’est pourquoi monsieur Daneau, lui aussi hockeyeur dans sa jeunesse, veut faire participer tous les employés de la ville de Sorel-Tracy au grand projet, consistant à devenir une administration municipale qui fera l’envie des villes du Québec ; des concurrents dans la recherche d’investissements privés.

Enfin, toujours selon la FCEI, la 8e priorité des PME québécoises est de « Redynamiser les centres-villes ».  À ce titre, M. Daneau a déjà présenté à la population de Sorel-Tracy (21 mai 2021), une proposition ambitieuse et peu onéreuse pour réinventer et revitaliser le Vieux-Sorel intitulée la promenade des Filles du Roy. Notamment, il propose l’utilisation des nombreux locaux vides du centre-ville comme « incubateur industriel ». Je souscris à cette proposition unique au Québec qui est aussi une première en ce genre pour Sorel-Tracy. Développer des PME, c’est attirer des citoyens et leurs familles, notamment en leur offrant un cadre de vie agréable et convivial.

S’il y a une chose que la pandémie nous a enseignée et que l’exemple récent du départ d’Alstom nous a rappelés avec force, c’est qu’en matière économique, nous devons prendre en main notre destin pour être « Maître chez nous ». Une stratégie par le développement des PME est donc la voie à suivre.

Les dernières années à Sorel-Tracy ont été pour la plupart des observateurs, une période de stagnation, de conflits avec nos partenaires et de mauvais choix de développement. Nous sommes capables de faire mieux et à mon avis, le tout doit commencer le 7 novembre au soir en envoyant à la mairie M. Jocelyn Daneau, un gestionnaire d’expérience issu d’Hydro-Québec, l’une des plus grandes entreprises au Québec et un géant mondial de l’énergie.

Nous sommes capables de retrouver l’esprit du gagnant qui a fait de nous, citoyen(ne)s de Sorel-Tracy, l’une des villes parmi les plus prospères au Québec. Donnons-nous-en les moyens.

René Cournoyer
Sorel-Tracy

Publicité

Publicité