SorelTracy Magazine - Dimanche, 21 avril 2024

Samedi 30 mars, 2024

Les Pétroliers ont sauté sur une occasion pour battre les Éperviers en prolongation

(Jean Doyon) – C’était le match #4 de la série Quart de finales opposant les Pétroliers de Laval aux Éperviers de Sorel-Tracy qui se déroulait au Colisée Cardin devant une très bonne foule de 2035 partisans bruyants.  Oui, bruyant, parce que les trompettes et les flûtes étaient bien présentes pour cette rencontre et c’était quasiment aussi fort qu’à un show de Metallica. Il y avait de l’ambiance.

Mais, Laval est venu gâcher le « party » en marquant le but gagnant en prolongation pour une victoire de 5 à 4 sur les Éperviers et ainsi niveler la série 2 à 2.

Après trois périodes de jeu et un score de 4 à 4, dans un excellent match jusque-là, les arbitres avaient pourtant serré le sifflet lors de la prolongation, mais un léger accrochage de Samuel Blanchet a semblé donner un choc électrique au bras de l’arbitre qui s’est levé pour lui décerner une pénalité.

 

29 secondes plus tard, Simon Danis-Pépin, qui avait pourtant joué un fort match en défensive en neutralisant l’adversaire avec plus trucs techniques et beaucoup d’ardeur au travail, sauvait les meubles lors d’une attaque en récupérant une rondelle et en faisant un superbe dégagement par la voie des airs jusqu’à l’autre bout de la patinoire. Mais, voilà que la rondelle n’est jamais redescendue et elle a atterri dans le filet protecteur derrière le gardien, ce qui résulte en une punition automatique de 2 minutes pour avoir retardé la partie.

Fallait donc s’y attendre que de jouer à 3 contre 5 devant la plus puissante attaque du circuit n’était pas gagné d’avance et ce qui devait arrivée, arriva, Joël Caron a fait dévier un tir/passe de Yan Sauvé derrière le gardien sorelois, Philippe Desrosiers, pour le but de la victoire.

L’histoire du match

Les Éperviers ont entamé la première période avec un jeu de puissance à 45 secondes de jeu, suivi d’un 5 contre 3, mais ils ont raté plusieurs chances de marquer incroyables, soit par des tirs ratés, des élans dans le vide, ou un manque de précision. Le gardien des Pétroliers, Domenic Graham a fait sa part aussi en première période, solide.

Ce sont finalement les gars de Laval ont ouvert le pointage à 5:11 quand Brendan Hamelin est entrée en territoire de Sorel, et a fait une passe du revers pour Jonathan Joannette qui a visé le côté de la mitaine de Desrosiers pour le battre.  1 à 0 Laval.

La 2e, la meilleure période

La 2e période de ce match a été l’une des meilleures périodes de l’année, excitantes, du jeu ouvert et de l’émotion. Tôt en 2e, Danick Paquette sort du coin de patinoire avec la rondelle et tir au filet, le retour de Desrosiers est repris par Nathan Hudgin, qui a pu contourner le défenseur qui le surveillait pour marquer le 2e des hommes de Daniel Gauthier. 2 à 0 Laval.

Soudainement, les Hawks se sont réveillés et ont profité de 2 jeux de puissance. Gabryel Paquin-Boudreau, qui venait de recevoir une passe de Bilodeau, tir de la pointe une rondelle qui a changé de trajectoire pour finir dans le fond du but. Sur un autre jeu de puissance, Paquin-Boudreau effectue un autre lancer de la pointe pratiquement, comme son premier but, et la rondelle entre dans le filet alors que Graham n’y voyait pas grand-chose. Sorel-Tracy nivelait la marque 2 à 2.

Nathan Larose des Pétroliers, profite aussi d’une punition aux Éperviers pour inscrire le 3e de son équipe à 13:45, mais 14 secondes plus tard, les Éperviers nivèlent à nouveau quand l’arbitre lève le bras pour annoncer une punition suite à une mise en échec sévère sur Antoine Waked.  Émile Villiard a profité de ce moment d’hésitation de la part des Pétroliers pour diriger un lancer vers le but et déjouer Graham. 3 à 3.

En 3e période, le jeu s’est resserré, et on jouait avec un peu plus de prudence. N’empêche que sur un avantage d’un homme, « les Oilers » ont ajouté un but, le 2e du match de Nathan Hudgin qui a passé la rondelle sous Desrosiers qui lui a tout fait pour stopper la rondelle, sans succès.

Mais, encore une fois les Oiseaux ne se laissent pas distancer et André Bouvet-Morissette s’évade, en s’amenant près du but et loge le disque dans le haut du filet, 23 secondes après le but de Laval. C’est 4 a 4.

Le reste, c’est l’histoire de la prolongation. La série est maintenant égale 2 à 2 et l’ultime match de cette série aura lieu samedi à 19h30 au Colisée de Laval.

Les lancers: 50-36 en faveur des Pétroliers et le choix des Trois Étoiles : 1- Joël Caron, 2- Gabryel Paquin-Boudreau, 3- Nathan Hudgin.   Mention spéciale à Antoine Waked qui a joué un match intense, toujours dans le tapis, a distribué des mises en échec, en a reçu, tout en étant toujours dangereux lorsque près du but adverse. En tout cas, il est en forme, car il n’est pas retourné au banc très souvent.


Lien du tableau des séries :https://www.lnah.com/fr/stats/series.html?season=3940&subSeason=3943&category=4432 

Publicité

Publicité