SorelTracy Magazine - Dimanche, 3 mars 2024

Vendredi 4 août, 2023

Les oreilles des murs de l’hôtel de ville

(Équipe STM, 4 août 2023) – La plupart des employés se sentaient espionnés bien avant la découverte de matériel d’écoute électronique à l’hôtel de ville de Sorel-Tracy en avril 2022. C’est ce qui ressort principalement de l’affidavit disponible au palais de justice et qui fait état de la dénonciation en vue d’obtenir un mandat de perquisition.

Certains parlaient de la question avec humour alors que d’autres refusaient systématiquement de tenir des réunions dans certaines pièces de l’hôtel de ville.  « Tout le monde croyait qu’il y avait des micros. Ils soupçonnaient d’être écoutés. Ils discutaient de façon confidentielle et le maire parlait de ce qu’ils avaient dit sans qu’il fût présent », peut-on lire dans l’un des témoignages aux enquêteurs.

Si les employés municipaux et les élus s’en tiennent au silence médiatique depuis le début de cette affaire, on peut constater qu’ils ont tous collaboré à l’enquête.  La lecture du document de plus d’une centaine de pages dépeint un côté sombre de l’ex-maire Serge Péloquin qui semblait prendre en grippe les gens qui ne pensent pas comme lui.

Dans cette dénonciation, le principal intéressé avoue, à plus d’une reprise, avoir installé le matériel d’écoute électronique dans le bureau du greffier, René Chevailer. Il est écrit qu’ « il mentionne que ce qu’il faisait, c’était de ramasser des petits bouts pour démontrer que le greffier placotait, le méprisait et coulait de l’information. […] Il affirme qu’il ne voulait pas « clairer » René Chevalier, mais plutôt le rencontrer pour lui faire comprendre de fermer sa gueule. »

Quelques-unes des sorties médiatiques de Serge Péloquin sont également répertoriées dans le document. Les enquêteurs présentent la chose comme étant des aveux de l’ex-maire qui affirmait avoir agi ainsi pour le bien de la Ville.

Rappelons que l’ex-maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, devra faire face à la justice pour répondre à deux chefs d’accusation relativement à l’histoire d’écoute électronique qui aura mené l’ex-maire à être déclaré inhabile à exercer ses fonctions en juin 2022. Une première représentation est prévue le lundi 28 août au palais de justice de Sorel-Tracy.

Publicité

Publicité