SorelTracy Magazine - Mardi, 5 juillet 2022

Mercredi 25 mai, 2022

Les apiculteurs de la région déplorent la perte de milliers d’abeilles

Les abeilles jouent un rôle essentiel en agriculture. Crédit : Annie Bourque

André Allard des Ruchers Allard cultive un miel de bleuet dont le goût foncé est très apprécié par les communautés ethniques. Crédit Annie Bourque

(Annie Bourque) – Cette année, plusieurs apiculteurs du Québec ont perdu entre 65 et 80 % de leurs abeilles alors que chez nous dans la région Pierre De-Saurel, la situation est légèrement moins dramatique. Le point avec les deux apiculteurs de la région André Allard et Michel Bérard.

Depuis 42 ans, André Allard propriétaire des Ruchers Allard se passionne pour l’élevage d’abeilles à Sainte-Victoire-de-Sorel. Cette année, il enregistre des pertes de l’ordre de 25 % de son cheptel causé par le parasite, le Varroa. « Il s’agit d’un pou qui suce le sang de l’abeille qui finit par perdre toutes ses capacités», explique-t-il.

Les chercheurs s’expliquent difficilement les raisons de la présence du Varroa qui détruit les ruchers.  « Il y a un paquet de facteurs qui s’additionnent dont les pratiques agricoles qui ont changé et il n’y a pas encore de produits pour contrôler le varroa», ajoute l’apiculteur bien connu dans la région.

Sur sa terre de Sainte-Victoire-de-Saurel, on compte une centaine de ruches qui bourdonnent d’abeilles.  «Une reine peut pondre jusqu’à 2000 à 2500 œufs par jour, dit-il. En juillet, on pourra compter jusqu’à 15 000 abeilles.»

Des pertes de 40 %

De son côté, Michel Bérard, des Ruchers Bérard à Sainte-Victoire de Saurel, il évalue ses pertes à un peu plus de 40 %.  «On a été pris par surprise en août dernier par les 20 jours de canicule ou il a fait plus de 30 degrés. Ce parasite se développe beaucoup à cause de la chaleur», dit-il.

«C’est notre pire année depuis 2003 alors que nous avions perdu 95% de nos abeilles. À l’époque, précise-t-il, on n’utilisait pas le bon produit et avant qu’on s’en s’aperçoive, il était trop tard.»

Heureusement, M. Bérard a réussi à importer des abeilles en provenance de Nouvelle-Zélande en février. Toutefois, en raison de problèmes de transport, elles sont arrivées qu’en avril.

Qu’à cela ne tienne, M. Bérard s’apprête à livrer cette fin de semaine, une cargaison de ruches en direction du Lac Saint-Jean qui serviront à polliniser les bleuets. La région s’apprête à recevoir 11 000 ruches au lieu de 30 000, en temps normal.

Enfin, le président des apiculteurs et apicultrices du Québec, Raphaël Vacher a précisé en conférence de presse que les traitements disponibles contre le varroa laissent à désirer au Québec. En Europe, il existe d’autres traitements qui ne sont pas accessibles ici. M. Vacher a demandé en contrepartie une aide fédérale et provinciale de 12 M$.

Ailleurs dans le monde

En France, le taux de mortalité des abeilles est passé de 5% par an au milieu des années 1990 à 30 %. Autrement dit, 300 000 colonies disparaissent chaque année en France et doivent être reconstituées par les apiculteurs.

Défi Pissenlits

Au Québec, plusieurs villes dont Sorel-Tracy et celles de la MRC Pierre-De Saurel participent durant le mois de mai au Défi pissenlits afin de sensibiliser à l’importance des insectes pollinisateurs. Jusqu’au 31 mai, les citoyens sont invités à laisser pousser les pissenlits sur le terrain.

Saviez-vous que ?

– La première édition du Défi pissenlits a été lancée au printemps 2021, grâce à l’initiative de deux apiculteurs de Portneuf.

-Sans abeilles, il n’y aurait quasiment pas de récolte de concombres. L’introduction de cinq ruches contenant environ 12 500 abeilles tous les 1/15 ha, permet d’augmenter jusqu’à 40 pour cent les rendements de concombres cultivés en serre.

-Pour arriver à maturation une fraise a besoin d’être butinée environ 21 fois.

Source : https://mieletco.com/

-Le Mexique est le plus gros producteur de miel.

-Le Québec fournit environ 30 % de sa production de miel. Le restant, 70% du miel provient du Mexique, Chine, Brésil, Argentine.

Source : André Allard des Ruchers Allard

En savoir plus : https://www.facebook.com/watch/?v=1119008988660191

Publicité

Publicité