SorelTracy Magazine - Dimanche, 14 avril 2024

Lundi 29 mai, 2023

Érosion des berges sur le Saint-Laurent :

Le rapport du comité permanent des transports recommande un programme de protection des berges

Varennes, lundi 29 mai 2023 – Le député de Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères, Xavier Barsalou-Duval, se réjouit des conclusions du rapport du Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités de la Chambre des communes.

« C’est une belle avancée qui me remplit d’espoir pour les riverains comme pour la santé de notre fleuve Saint-Laurent. Je remercie mes collègues parlementaires pour leur collaboration et leur ouverture d’esprit. C’est une première ! On s’est non seulement entendus sur la reconnaissance du problème, mais aussi sur les solutions à apporter », a déclaré Xavier Barsalou-Duval.

Le rapport de 34 pages a été adopté à l’unanimité par l’ensemble des partis représentés sur le Comité (Libéral, Conservateur, Bloc et NPD). Le gouvernement fédéral devra maintenant produire une réponse aux six recommandations qu’il contient :

1. Rétablir un programme de protection des berges dans les secteurs du fleuve Saint-Laurent où l’érosion serait causée de façon significative par les effets de la navigation, particulièrement là où le canal est étroit et plus exposé au batillage ;

2. Investir dans des travaux de recherche visant à fournir des orientations techniques pour aider à évaluer les meilleures solutions à l’érosion des berges en fonction des circonstances ;

3. Dresser un inventaire des zones affectées par l’érosion sur les Grands Lacs, le long de la voie navigable du Saint-Laurent, et des chenaux maritimes et identifier les sites les plus vulnérables où une intervention devrait être priorisée ;

4. Soutenir la recherche visant à trouver le moyen le plus approprié pour protéger les berges et protéger les écosystèmes des dommages causés par le trafic maritime ;

5. Évaluer l’efficacité des mesures actuelles de réduction de vitesse volontaire des navires commerciaux, et envisager de les appliquer à plus grande échelle par le biais de réglementation formelle ;

6. Explorer la possibilité de mettre en place un fonds de restauration et de mise en valeur des milieux riverains affectés par l’érosion qui serait financé par les utilisateurs commerciaux du corridor fluvial.

« C’est avec le plus grand optimisme, mais aussi avec la plus grande insistance que j’enjoins le gouvernement fédéral à implanter les recommandations contenues dans ce rapport, et ce, sans tarder », renchérit monsieur Barsalou-Duval.

Rappelons que lors de son étude sur l’impact de la navigation commerciale sur l’érosion des berges dans le corridor du Saint-Laurent et des Grands Lacs, le Comité a reçu plusieurs élus, témoins experts ainsi que le Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent qui avaient tous plaidé dans le même sens, soit celui de l’urgence d’agir.

« Le fleuve Saint-Laurent fait partie de notre histoire et de notre identité collective. Il est sans aucun doute un vecteur économique de premier plan pour le Québec, mais il faut aussi reconnaître les impacts des activités humaines. Nous sommes les fiduciaires du fleuve et il est de notre responsabilité d’en prendre soin », conclut le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères.

Publicité

Publicité