SorelTracy Magazine - Dimanche, 14 avril 2024

Jeudi 2 février, 2023

Par Jocelyn Daneau

Le quai Richelieu en 3 critères de réalisation

Signe de l’intérêt des citoyen(ne)s de Sorel-Tracy pour l’aménagement du quai Richelieu, plus de 800 personnes ont répondu à un sondage en ligne sur le sujet. Ce premier résultat nous indique que les répondants considèrent le centre-ville comme leur propriété et qu’il ne saurait être le monopole que de ses seuls habitants de proximité.

Dans ce contexte, j’aimerais suggérer 3 critères à respecter lorsque viendra le moment de geler le concept pour l’aménagement du quai Richelieu, dans le cadre de la revitalisation du Vieux-Sorel, puisque les 2 ne peuvent être dissociés. Notez que sans les mentionner, nous ne pouvons ignorer certains incontournables comme les exigences liées au développement durable, la réduction des îlots de chaleur, la qualité de l’air, etc.

Premier critère, celui du « Parasol » c.-à-d. de la différentiation. L’un des défauts du sondage ci-haut mentionné, c’est qu’il donne des résultats connus d’avance. Autrement dit, tout le monde aime les parasols, les tables de pique-nique, les allées piétonnières, etc. C’est donc un concept imaginatif qu’il nous faut, pour nous différencier, pour devenir attractif. Rappelons que la roue existe déjà et à ce titre, vous pouvez consulter quatre projets de revitalisation de notre centre-ville historique, y incluant les berges, soumis au fil des années et qui sont restés lettre morte (voir l’hyperlien à la fin).

Second critère, celui du « Cash » ou de l’utilitarisme c.-à-d. des retombées socio-économiques. Par exemple, une descente de bateaux aux pieds de la rue George avec celle-ci transformée en voie d’accès privilégié vers le centre-ville est incontournable. Cela deviendrait une source de stimulation incroyable pour l’activité socio-économique, en vue de la revitalisation du Vieux-Sorel. De même, Sorel-Tracy doit dynamiser ce secteur, surtout la rue Reine, en y favorisant un développement domiciliaire multi-usage (ex. : condo).

Dernier critère, le « Soleil rayonnant », c’est celui de la vision. Sorel-Tracy doit se doter d’une idée maîtresse et englobante, d’une image de marque pour le développement de l’axe allant du pont Turcotte au parc Regard sur le fleuve. Par exemple, lors de la campagne électorale de 2021, j’avais proposé un tel concept : La promenade des Filles du Roy. Il faut éviter un développement urbain et architectural du style boulevard Taschereau, comme l’émergence du « bunker » forteresse de la Banque Nationale, présentement en construction au coin des rues George et Roi.

Est-ce que ces 3 critères sont applicables ? À titre d’exemple, Statera rencontrait en 2017, le critère du Parasol. Son concept, maintenant vieillissant au niveau technologique, était alors unique au Québec. En termes de retombées économiques, Statera n’a jamais atteint ses objectifs de fréquentation et l’année 2022 a été catastrophique à ce sujet. Finalement, pour plusieurs raisons, son positionnement comme produit d’appel touristique qui devait faire rayonner Sorel-Tracy dans tout le Québec et même plus, n’a pas donné les résultats escomptés.

Je vous laisse faire votre propre analyse concernant le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy, qui occupe un espace de choix sur le quai Richelieu. Est-ce un projet qui nous différencie ? Qui produit des retombées économiques ? Qui nous permet de rayonner ?

Sorel-Tracy a le devoir, avant de lever la première pelletée de terre sur le quai Richelieu, de privilégier la réflexion et la planification avant l’action. Il faut savoir là où l’on veut aller avant de se mettre en route.

Jocelyn Daneau
Sorel-Tracy
Documents – Revitalisation – Vieux-Sorel : https://saurelmagazine.wordpress.com/

Publicité

Publicité