SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Mardi 15 juin, 2021

Protection de la gestion de l’offre

Le projet de loi de Plamondon a franchi l’étape du vote en comité

Photo: Philippe Manning

Le député de Bécancour – Nicolet – Saurel, Louis Plamondon, jubile depuis que son projet de loi privé sur la protection de la gestion de l’offre a franchi l’étape du vote en comité. Il était déjà ravi de le voir franchir l’étape de la 2e lecture.

Voir texte ( https://www.soreltracy.com/2021/mars/10m10.html )

« Il y a seulement que 2 députés conservateurs qui ont voté contre. […] C’est extrêmement rare qu’un projet de loi privé se rende aussi loin. Habituellement, il est battu en 2e lecture, ou au vote en comité. Maintenant, on le ramène à la Chambre des communes pour son vote en 3e lecture avant son envoi final au Sénat », lançait-il fièrement en entrevue au SorelTracy Magazine.

« Depuis l’adoption en deuxième lecture du projet de loi, les libéraux et les conservateurs ont tout fait pour étirer les délais afin qu’il ne revienne pas en Chambre. Trois mois séparent cette adoption en deuxième lecture de l’étude en comité, au mépris de la tradition voulant qu’un projet de loi passe en priorité sur les autres sujets d’étude », ajoute-t-il.

La possibilité d’un déclenchement d’élections au fédéral pourrait ramener le projet de loi à la case départ.  « C’est quand même un grand pas et je demeure positif dans tout ça puisque la grande majorité s’est positionnée en faveur. Même s’il y a élection et qu’il faut reprendre le processus, l’influence des différents partis qui se sont positionnés en faveur va demeurer. »

Le député souhaite un traitement rapide à la Chambre des communes et au Sénat afin de concrétiser ce qu’il qualifie d’énorme victoire pour le monde agricole. Il confie cependant que l’espoir est mince pour procéder à la 3e lecture avant la fin de la session parlementaire et un éventuel déclenchement d’élections.

« On sait, de la bouche des fonctionnaires fédéraux, que de nouvelles négociations commerciales vont débuter à l’automne avec le Royaume-Uni et que ce pays souhaite exporter davantage de fromage. On sait également qu’une entente avec la Communauté économique des pays d’Amérique du Sud (MERCOSUR), une grande région exportatrice notamment dans le secteur de la volaille, est dans les plans du gouvernement. Il faut que le projet de loi soit adopté avant la fin de la session, avant qu’Ottawa retourne à une quelconque table de négociations. Dans le secteur de la gestion de l’offre, les élus ne peuvent plus simplement promettre et ne pas agir », insiste en terminant, Louis Plamondon.

Publicité

Publicité