SorelTracy Magazine - Mercredi, 17 juillet 2024

Mardi 4 avril, 2023

Le Pouvoir d’être bien

La joie de vivre dépend beaucoup plus de nos conditions intérieures que des circonstances extérieures. Être bien avec soi-même demande de l’indulgence face à l’imperfection de la vie, la juste conscience de nos qualités et de nos défauts, les nôtres et ceux des autres. Perfectible, chacun l’est, mais il y aura toujours des limites circonstancielles relatives également au tempérament individuel. La conscience vigilante est une clé précieuse pour s’ouvrir au mieux-être.

 Les Enfants et la Philosophie
L’auteur prolifique Frédéric Lenoir, sociologue et philosopĥe. émettait le souhait de voir se développer des cours de philosophie accessibles aux enfants. Dans un extrait de reportage, des enfants de classes primaires faisaient part de leurs opinions sur des sujets et des questions abordés par un enseignant. Il était évident qu’ils se plaisaient à s’exprimer et à écouter ce que leurs camarades disaient. Cet exercice de réflexion devrait s’inscrire parmi les matières au programme pour le plus grand bénéfice intellectuel des élèves.

Dire les vraies Affaires..?
Je crois que tout peut se dire mais pas n’importe comment.
En fait, toute vérité n’est pas bonne à dire sans le choix de mots et de nuances.
Les paroles ne doivent ni humilier, ni calomnier, ni menacer. L’interlocuteur a aussi le droit d’être entendu.

Rien n’est plus blessant et disgracieux que la colère disproportionnée.
Il y a assurément une manière de dire toute chose.
Les colériques sont souvent enclins à la démesure dans leurs propos. La colère? Ça se dompte sans écraser qui que ce soit.

Terrasses, parasols, camionnage et poussière de grains…

Tous et toutes trépidons d’impatience dans l’attente de la belle saison.
Qu’en sera-t-il de ces précieux mois au Centre-Ville, dans le Vieux-Sorel que l’on tente avec bonne volonté de revitaliser, à l’ombre des élévateurs à grains et des conséquences de sa trop grande proximité avec les commerces et les maisons?

Le Centre-Ville serait-il bipolaire?
Il charme avec ses cours d’eau et ses parcs mais il présente un contraste effarant avec les caravanes de camions qui se succèdent dans leur bruit insupportable et leurs effluves de carburant.
Reste à voir et entendre comment se portera Truckville, le beau temps venu.
C’est un sujet qui s’envole continuellement en poussière.

“ Sur l’horloge du coeur, il n’est jamais trop tard ! ”
L’Art de se réinventer, Nicole Bordeleau, les Éditions de l’Homme

Lucie Antaya

Publicité

Publicité