SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Mardi 7 septembre, 2021

Le passé de Contrecœur se dévoile lors de premières fouilles archéologiques fructueuses

Contrecœur, le 7 septembre 2021 – La Ville de Contrecœur est fière d’annoncer que les premières fouilles archéologiques, effectuées au parc Joseph-É.-Chaput (6440, route Marie-Victorin) du 31 août au 4 septembre, ont été fructueuses! Des vestiges ont bel et bien été découverts et seront dévoilés au cours des prochains mois par la Ville de Contrecœur qui souhaite mettre en valeur et conserver son patrimoine en concordance avec les objectifs de sa récente politique culturelle.

Pour une première fois, des archéologues de l’équipe d’Artefactuel, une coopérative de consultants en archéologie, ont procédé pendant cinq jours à des fouilles sur ce site afin de découvrir les traces du premier moulin à vent sur le territoire de Contrecœur. Les archéologues n’ont pas eu à creuser longtemps avant de découvrir, en début de semaine, les fondations de ce qui semble être un des anciens moulins ayant existé à Contrecœur ainsi que des artefacts.

« Nous sommes très heureux que ces recherches et ses fouilles soient concluantes! Cette découverte nous rappelle que la Ville de Contrecœur regorge de nombreux trésors patrimoniaux et de vestiges de notre passé. Il ne faut pas oublier que nous sommes l’une des premières villes à avoir bâti le Québec. Nous avons maintenant la responsabilité de poser des actions pour la mise en valeur de notre patrimoine. Nous avons le devoir, en tant qu’organisation municipale, d’informer notre population sur les legs et l’histoire riche de notre belle ville », se réjouit la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire.

Le site avait été sélectionné par la Ville en raison de plusieurs recherches effectuées depuis de nombreuses années dans les documents historiques de la Société d’histoire du Haut-Saint-Laurent qui désirait vérifier la présence du moulin. Leurs efforts ont porté fruit et la Société d’histoire du Haut-Saint-Laurent est très satisfaite que les démarches se soient concrétisées et aient pu aboutir à de si belles découvertes à Contrecoeur.

« Lorsque, jeudi dernier, en ce beau jour ensoleillé, sous les pelles et les balais des archéologues, apparurent les vestiges du premier moulin, nous avons, à la Société d’histoire, vécu une grande émotion. Il s’agit d’une belle récompense des démarches que nous avons menées depuis près de 50 ans. Nous avons vécu là le plus beau moment d’histoire et regrettons une seule chose : deux de nos membres les plus actifs dans ce dossier, soit Raymond Godin et André Jalbert, sont décédés sans vivre cet événement », mentionne le membre de la Société d’histoire du Haut-Saint-Laurent, Robert Binette.

Une activité populaire
Les citoyennes et citoyens de Contrecœur ont eu un aperçu des découvertes réalisées par les archéologues lors d’une journée portes ouvertes qui a eu lieu le 4 septembre au parc Joseph-É.-Chaput. Plus de 70 personnes ont pu découvrir les vestiges dévoilés pendant les fouilles et, du même coup, démystifier le métier d’archéologue en discutant avec l’équipe d’Artefactuel. Des activités spéciales étaient aussi au rendez-vous pour le plaisir des enfants.

Quelques jours après la tenue des fouilles, les archéologues étaient toujours aussi enthousiastes face aux découvertes qu’elles ont réalisées la semaine dernière. Elles n’avaient pas anticipé la surprise qui les attendait. En effet, elles ont, entre autres, retrouvé une tête de hache autochtone en pierre polie. Si plusieurs questions restent en suspens en attendant de pousser plus loin leurs recherches, les archéologues croient que le site détient un haut potentiel archéologique ancien et préhistorique.

« De futures fouilles archéologiques du secteur sont plus que souhaitables en vue de dresser le portrait de cette riche partie de l’histoire de Contrecœur, dont les citoyennes et citoyens peuvent être très fiers! En tant qu’archéologue, ce n’est vraiment pas tous les jours que nous avons la chance de découvrir un ancien moulin à vent, témoin de toute une communauté du passé, et encore moins d’y retrouver un artefact préhistorique réutilisé dans ses fondations! Ces découvertes seront gravées pour toujours dans notre mémoire et toute notre reconnaissance va à la Ville de Contrecoeur, aux gens de la Société d’histoire du Haut-Saint-Laurent et aux citoyens qui débordent d’intérêt pour leur patrimoine », ont souligné Gina et Luce d’Artefact.
Des recommandations seront déposées pour la mise en valeur de ces découvertes au cours des prochains mois. En attendant celles-ci, la fondation du moulin sera recouverte d’un géotextile afin de la protéger.

Nous invitons d’ailleurs la population férue d’histoire et de patrimoine à découvrir nos attraits en effectuant le circuit patrimonial « À cœur vaillant » sur le Baladodécouverte.com. Vous pourrez ainsi admirer, à pied, en vélo ou en auto, les 17 points d’intérêt incontournables de Contrecœur. Des visites sont également possibles sur le site du Moulin banal Chaput en réservant auprès de Culture C.

Ce projet est réalisé grâce à une collaboration entre la Ville de Contrecoeur et la Société d’histoire du haut Saint-Laurent et au soutien financier du Gouvernement du Québec et au ministère de la Culture et des Communications. Cette initiative s’inscrit dans la cadre de la nouvelle Politique culturelle de la Ville de Contrecœur. Vous pouvez découvrir les différentes actions préconisées dans cette politique sur notre site Internet www.ville.contrecoeur.qc.ca.

Source : Julie Lambert, Ville de Contrecœur

Publicité

Publicité