SorelTracy Magazine - Samedi, 4 Décembre 2021

Lundi 15 novembre, 2021

Supplément de revenu garanti et PCU

« Le gouvernement doit agir pour cesser d’appauvrir les aînés » – Louis Plamondon

Sorel-Tracy, le 15 novembre 2021 – Le député de Bécancour—Nicolet—Saurel, Louis Plamondon, et ses collègues du Bloc Québécois ont à nouveau interpellé la ministre fédérale des Aînés et la ministre des Finances concernant l’injustice que vivent présentement des milliers d’aînés au Québec et au Canada.

Dans une lettre adressée à la nouvelle ministre des Aînés, Kamal Khera, et la ministre des Finances, Chrystia Freeland, le Bloc Québécois demande une correction immédiate concernant le calcul du Supplément de revenu garanti (SRG) et la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

En effet, nombreux sont les aînés qui ont vu leur SRG être amputé depuis juillet parce qu’ils ont reçu des paiements de la PCU au cours de la dernière année.

« Les aînés vivent une injustice, qui est d’ailleurs connue du gouvernement Trudeau depuis le mois d’août alors que nous l’avons dénoncée pour la première fois. Nous sommes maintenant en novembre, des mois après, et les aînés subissent toujours les conséquences de l’inaction du gouvernement », a affirmé la porte-parole du Bloc Québécois pour les Aînés, Andréanne Larouche.

« Nous croyons que le gouvernement fédéral devrait considérer les prestations de la PCU comme un revenu d’emploi ou de travail indépendant afin d’en minimiser l’impact sur la capacité des aînés à vivre dignement aujourd’hui », propose Gabriel Ste-Marie, porte- parole en matière de Finances et du Conseil du trésor pour le Bloc.  « Nous dénonçons aussi le fait que tous les aînés ne reçoivent pas le même traitement. Présentement, seuls les aînés qui ont reçu des prestations via Service Canada peuvent faire une demande de révision de leur SRG. La PCU devrait être traitée de la même façon pour tous aux fins de calcul du SRG. »

« Cette situation déplorable met également en lumière l’importance d’augmenter la pension de la Sécurité de la vieillesse pour tous les aînés afin de leur garantir un montant minimum mensuel suffisant. Les aînés ont demandé des prestations de PCU parce qu’ils répondaient aux critères établis. Alors que les effets de la COVID continuent de se faire sentir notamment sur les prix, le gouvernement libéral pénalise et appauvrit injustement des milliers d’aînés », déplore le député Louis Plamondon. « Nous ne lâcherons pas prise tant que nos aînés ne seront pas traités équitablement par Ottawa », conclut-il.

Source: bureau du député Louis Plamondon

Fiche technique concernant le supplément de revenu garanti et la PCU, cliquez ici

Publicité

Publicité