SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Dimanche 18 juillet, 2021

Le Gib Fest se tiendra sur neuf fins de semaine cette année

SOREL-TRACY (STM) – Le Gib Fest de Sorel-Tracy s’est adapté à la situation épidémique et propose des fins de semaines d’activités qui permettent de créer de la vie tout au long de l’été au centre-ville.

« Cette année, au lieu d’avoir neuf jours, on a décidé d’avoir neuf week-ends. La pandémie nous donne une chance de recréer l’appartenance au centre-ville. À tous les jeudis, vendredi, samedi et dimanche, on a pleins d’activités. Avec tout ce qu’on a vécu au cours de la fin de semaines, les jeunes nous ont demandé est-ce que ce sera comme ça tout l’été ? Si on est capable de faire en sorte que les gens demeurent à Sorel plutôt que d’aller à Québec, Magog ou Montréal, le tour de force, il est là », lance le président, Jean-Pierre Groulx, qui, avec son groupe, s’est donné comme objectif d’avoir des activités toutes les fins de semaine jusqu’à la fête du Travail.

Différents plateaux proposent différents styles musicaux et diverses activités afin de plaire au plus de gens possibles, avec un prélude effectué au cours de la première fin de semaine qui a permis de présenter différents spectacles, des cinq à sept et de l’animation au centre-ville.

« Planifier 36 jours plutôt que neuf, c’est un tour de force. Je pense qu’on va réussir », indique M. Groulx.

L’an dernier, le festival a été suspendu en raison de la pandémie. L’organisation trouvait important de revenir cette année.

« Tout le monde était persuadé que 2021, tout serait à la normale. Quand on a changé notre fusil d’épaule en février dans un contexte à l’effet qu’on s’enlignait sur un même scénario qu’en 2020, c’est là qu’on a décidé de faire 12 week-ends en premier lieu. Mais en raison de la logistique, on a changé pour neuf week-end », indique le président qui note qu’il n’y a pas de spectacles d’envergure.

Par exemple, le chapiteau Desjardins, qui peut contenir 3000 personnes, est limité à 612 personnes en raison des règles sanitaires.  « À 612 personnes, je ne pense pas qu’on peut faire des shows à 100 $ à Sorel-Tracy. »

Une collaboration avec Azimut est en marche pour trouver une façon de le faire afin de tenir des spectacles d’envergure.  Mais dans un contexte où les règles de la Santé publique changent fréquemment, rien n’est facile.

La dernière activité se tiendra le 5 septembre avec un pique-nique en collaboration avec la Maison de la musique.

https://gibfest.ca/

Publicité

Publicité