SorelTracy Magazine - Mercredi, 7 Décembre 2022

Jeudi 6 octobre, 2022

Le gardien Gabriel D’Aigle fait tourner bien des têtes

Photo Denis Morin (DM Lephotographe)

(Jean Doyon, 6 octobre 2022) – Est-ce le gardien de but Gabriel D’Aigle marche dans les traces d’un certain Marc-André Fleury en tant que futur espoir ?  Faut croire que oui, parce qu’à 15 ans, le gardien de but sorelois, Gabriel D’Aigle fait beaucoup parler de lui, surtout depuis qu’il a enregistré la première victoire de sa carrière dans la LHJMQ, avec les Tigres de Victoriaville, il y a quelques jours.  Il a signé un gain de 4-1 face aux Drakkar de Baie-Comeau, à son premier départ de la saison, avec une récolte de 18 arrêts dans la rencontre.

« Il a démontré beaucoup de calme et de contrôle dans son jeu.», était le commentaire des journalistes couvrant les activités du circuit Courteau.  Son entraineur Carl Mallette lui réserve entre 18 et 22 départs cette saison  « Ça peut être 25, ça peut être 30, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.», rapportait le Journal Le Soleil.

Photo Denis Morin (DM Lephotographe)

Tout comme Vladislav Tretiak il porte le numéro 20, il est comparé à Marc-André Fleury et il a été choisi deuxième au total du dernier repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.  Le natif de Sorel-Tracy mesure 6 pieds 4 pouces et pèse 209 livres, un gabarit de rêve pour un jeune gardien de 15 ans seulement.  Il ne sera pas admissible au repêchage de la LNH avant 2025, mais sa progression doit être constante.

D’Aigle aura comme mentor l’autre gardien des Tigres de Victoriaville Nathan Darveau, 19 ans, qui a maintenu le deuxième meilleur taux d’efficacité chez les gardiens du circuit Courteau l’an dernier (0,917).  Toujours selon Mallette, les deux se «ressemblent beaucoup» de par leur esprit de compétition.

Sur les traces de Fleury ?  En tout cas, les deux gardiens sorelois ont le même entraineur (de gardien), soit le réputé Stéphane Ménard, spécialisé dans l’entrainement de gardien de but depuis des lunes.  Il exerce son métier avec plusieurs jeunes gardiens, mais aussi avec les portiers des Éperviers de Sorel-Tracy de la LNAH.

Ménard disait : « L’une des forces de Gabriel D’Aigle, c’est qu’il travaille constamment, mais pour lui ce n’est que du plaisir.  Il a tout ce qu’il faut pour aller dans la LNH, mais l’essentiel est qu’il doit rester le plus humble possible et de ne jamais oublier d’où il vient.  Gabriel D’Aigle, c’est Gabriel D’Aigle, mais sans le comparer à Marc-André Fleury, je dirais que les deux se ressemblent, ce sont des passionnés.», commentait directement de la Suisse, Stéphane Ménard.

Le Président à Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec, l’autre sorelois bien connu, Yanick Lévesque, en a parlé en long et en large à qui voulait l’entendre, du grand gardien de 15 ans.  Rejoins au téléphone, Yanick expliquait: « Ça fait longtemps qu’on l’avait sous la loupe et l’an passé quand il est arrivé dans la ligue M18AAA, déjà je savais qu’il serait un gardien dominant.  D’ailleurs, la saison dernière au niveau Midget AAA, il a remporté le trophée du meilleur gardien de l’année, et celui de recrue de l’année chez les 15 ans.  On savait déjà qu’il serait un choix très hâtif au repêchage chez les Juniors, 2e au total.  Je le compare à Andreï Vassilevski du Lightning de Tampa Bay.  Il a la même charpente, le même style, ct’un pas nerveux, il est calme, intelligent, à son affaire, il a tout pour réussir et je le redis encore, c’est le prochain Marc-André Fleury.»

VIDÉO: Première victoire pour Gabriel D’Aigle

Photo Denis Morin (DM Lephotographe)

 

Publicité

Publicité