SorelTracy Magazine - Lundi, 15 avril 2024

Lundi 19 juin, 2023

Le copropriétaire des Éperviers espère une meilleure entente avec la Ville

(Jean Doyon) – L’homme derrière les Éperviers de Sorel-Tracy, de la Ligue Nord-Américaine de hockey, Christian Deschênes, s’est beaucoup questionné en fin de saison sur son avenir au sein des Éperviers, et même sur le retour de l’équipe dans la LNAH.  Une fin de saison émotive l’avait affecté, pour des raisons de « gestion de hockey », mais aussi et surtout en raison d’une facture supplémentaire de 30 000 $ de la part de la nouvelle administration de la Ville de Sorel-Tracy, qui s’avérait être une hausse des frais de location de glace pour la prochaine saison.

Deschênes fut surpris. « C’est très difficile 30 000 $ d’un coup, c’est un gros impact sur l’équilibre budgétaire de l’équipe ! », admettait-il. Le DG sorelois a finalement confirmé son retour dans la LNAH de façon in extremis lors du dernier week-end du repêchage universel, mais il est toujours en discussion avec la ville et espère presque une intervention divine dans le dossier.

En fait la Ville a revu sa tarification d’heure de glace pour les organisations sportives privées (dont sont considérés les Éperviers), et là-dessus Deschênes en est bien conscient.  L’équipe pourrait devenir un organisme à but non lucratif, sauf que la gestion des permis d’alcool à travers le service de restauration serait, selon lui, tout simplement trop lourde à gérer. « Et il est impensable de refiler la facture à nos détenteurs de billets de saison ainsi que nos commanditaires. Ils sont le coeur et les poumons de notre organisation, et je serais incapable de faire ça à nos fans non plus ! », défend-il, ce matin lors d’une entrevue au SorelTracy Magazine.

Il faut s’en rendre compte. Les Éperviers offrent une très grande visibilité à la ville de Sorel-Tracy et même qu’elle est favorable, et ce, à travers le Québec. C’est devenu une puissante équipe, très respectée et la gestion de l’équipe est une référence partout au Québec. À plusieurs reprises, le copropriétaire sorelois est invité à aller expliquer à d’autres municipalités son « success story », sa façon de faire, sa gestion, car gérer une équipe senior est tout sauf facile.

De plus, depuis son arrivée sur scène en 2010, alors qu’il relançait la concession soreloise au sein de la LNAH, Christian Deschênes a offert la plus grande stabilité, au 2e étage, d’une équipe de hockey majeure à Sorel-Tracy de toute son histoire. Ce n’est pas rien. « Nous avons assurément la plus petite masse salariale de la ligue et malgré tout, nous sommes compétitifs depuis 10 ans. »

Qui peut se vanter à Sorel-Tracy de déplacer entre 800 et 1600 spectateurs/partisans chaque semaine au même endroit ? Qui ?  Les Éperviers en sont capables.

Et tout cela est sans compter les retombées économiques des restaurants ou autres commerces, qui bénéficient de l’achalandage d’avant-match à chaque rencontre, et même après les parties.

Les Éperviers de Sorel-Tracy sont un atout pour la région, et comme toutes les autres villes qui ont une équipe de sports majeurs dans leurs murs… il faut donc en prendre soin ! « On va continuer à améliorer le futur de notre équipe sur la glace, mais j’espère avoir de bonnes nouvelles prochainement pour le futur administratif. », concluait Christian Deschênes.

Publicité

Publicité