SorelTracy Magazine - Jeudi, 26 mai 2022

Mardi 22 mars, 2022

Le Comité sectoriel de la main-d’œuvre de la métallurgie lance une initiative inédite d’accueil pour les réfugiés ukrainiens

Marie-France Charbonneau

Sorel-Tracy, le 22 mars 2022 – Les acteurs du secteur de la métallurgie ont convenu d’unir leurs efforts pour accueillir le plus grand nombre possible de réfugiés ukrainiens dans les prochaines semaines. Cette initiative du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de la métallurgie (CSMO-Métallurgie) survient alors que les appels se multiplient pour trouver des solutions d’accueil pour les réfugiés.

« Nous avons les moyens de nous mobiliser rapidement pour offrir tout le soutien nécessaire aux familles ukrainiennes qui souhaitent trouver refuge chez nous, indique la directrice générale du CSMO-Métallurgie, Mme Marie-France Charbonneau. En ce moment, nous unissons nos efforts pour identifier des ressources en matière d’études, de francisation, de traduction et de logement, afin d’être en mesure d’accueillir des familles entières ici-même au Québec », précise-t-elle.

Le CSMO-Métallurgie lance ainsi un appel à tous ses partenaires gouvernementaux et régionaux afin de réunir les conditions optimales pour accueillir au mieux les ressortissants ukrainiens en territoire québécois.  AluQuébec, la grappe de l’aluminium, a d’ailleurs répondu présent et joint déjà ses efforts pour contribuer à identifier les compétences et les orienter vers les entreprises disponibles pour les accueillir.

« L’heure est à la mobilisation. Nous sommes dans un contexte d’urgence. Nous devons donc nous préparer en amont pour être opérationnels dès l’arrivée des personnes sur le sol québécois », soutient François Racine, président-directeur général d’AluQuébec.

De plus, avec la collaboration du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, du ministère de l’Enseignement supérieur et du ministère de l’Éducation, plusieurs entreprises sont également disposées à soutenir la formation des nouveaux arrivants et à offrir un emploi aux personnes ayant reçu la formation requise.

Pour le moment, le CSMO-Métallurgie s’affaire d’abord à préparer au mieux l’accueil des réfugiés.  « Notre volonté est de contribuer à offrir aux Ukrainiens une situation qui se rapproche le plus possible d’une vie normale, explique Marie-France Charbonneau. C’est pourquoi nous souhaitons participer à un véritable réseau de soutien, pour qu’ensemble on soit capable de les accompagner dans tous les aspects de leur quotidien », conclut-elle, espérant que l’industrie de la métallurgie inspire d’autres secteurs à adopter des initiatives similaires.

Publicité

Publicité