SorelTracy Magazine - Dimanche, 4 Décembre 2022

Dimanche 29 mai, 2022

Le club de golf Sorel-Tracy Les Dunes à la croisée des chemins

(Annie Bourque) – Une importante réunion a rassemblé 200 membres sur une possibilité de 242 alors qu’un vote devait sceller le sort du club de golf Les Dunes situé à Sorel-Tracy.

Le SorelTracy Magazine a réussi à glaner quelques informations par l’intermédiaire des gens présents dont Laurent Delainey, le publiciste du club de golf sorelois qui célèbre cette année son 70e anniversaire d’existence.

Dès son origine, raconte-t-il, des passionnés de golf, en majorité des gens d’affaires sont devenus propriétaires de ce terrain, reconnu comme étant un des plus beaux parcours de la Montérégie et offrant le meilleur rapport qualité-prix.

Aujourd’hui, ils sont 242 actionnaires-propriétaires de ce grand domaine parsemé d’arbres centenaires et qui surplombe la rivière Richelieu. Seulement 50 actionnaires propriétaires sur les 240 paient la cotisation annuelle de 2400 $.  Toutefois, l’une des solutions est peut-être d’augmenter le nombre de gens susceptibles de débourser 2400 $ par année. Cela pourrait ainsi renflouer les coffres du club.

Opposition

Ce soir-là, une dizaine de gens sont intervenus au micro et ont manifesté leur opposition à une éventuelle vente. Un des acquéreurs intéressés, Jean Cournoyer, propriétaire depuis 3 ans du club de Golf Le Continental, a retiré son offre d’achat.  Aucun vote n’a donc été tenu.  «Je voulais leur rendre service en proposant d’en faire l’acquisition pour 3 M$ et à cela, j’ajoutais 1,5 $ en rénovations, mais quand j’ai vu que cela dégénérait, je me suis dit : je ne suis pas venu ici pour me chicaner», raconte M. Cournoyer au SorelTracy Magazine.

Coup de fouet

Plusieurs propos ont été tenus lors de la réunion qui a eu l’effet d’un coup de fouet pour certains. Les actionnaires ont réalisé qu’ils tenaient à ce joyau. Aussi, ils ont pris conscience d’un écueil important : l’âge moyen des joueurs est de 65 ans et l’âge moyen des actionnaires atteint 70 ans. De plus, les finances précaires du club de golf ont été abordées dont son endettement qui frôle 1 M$.

De l’avis de Christian Deschênes, membre du conseil d’administration du club de golf Les Dunes, les actionnaires ont pris conscience des problèmes dont l’absence de relève chez les jeunes joueurs. «En 1976, nous étions des centaines de jeunes juniors intéressés par jouer au golf soit l’équivalent de deux autobus scolaires», précise de son côté, Laurent Delainey, le publiciste du club.

Depuis ce temps, les mordus du golf peuvent jouer sur 3 différents terrains dans la région qui sont situés à moins de 10 minutes de distance. «Le gâteau est divisé en 3», illustre M. Delainey.

Joyau

«Nous sommes au creux de la vague en ce moment, ajoute le chroniqueur du SorelTracy Magazine, mais je suis persuadé qu’on va trouver une solution car on a un bijou entre les mains et il ne faut pas le laisser tomber.»

Même son de cloche chez Christian Deschênes qui vise à conserver ce joyau encore longtemps entre les mains d’actionnaires engagés et investis. «L’important c’est de ramer ensemble dans la même direction», conclut-il.

À l’aube d’un été sans restrictions sanitaires (Covid-19), les actionnaires de ce magnifique parcours de golf pourraient organiser des activités de financement afin de faire connaître leur club auprès des jeunes et des nouveaux arrivants. «Les difficultés doivent pousser à l’action et non décourager. L’esprit se renforcera dans l’adversité», dit le célèbre dicton.

Publicité

Publicité