SorelTracy Magazine - Dimanche, 14 avril 2024

Mardi 8 août, 2023

Le 50e anniversaire du Continental: 1973 l’année de la création

Jean Guy Poirier en 1973 prenant la charge de la création du parcours Richelieu

(Par Jacques Sévigny) – 50 ans pour un club de golf c’est l’âge adulte. Les souvenirs existent toujours pour les adultes, le bon temps quand ils étaient jeunes.  Regardons ce début de création avec les yeux de Jean Guy Poirier, qui fût l’architecte de ce premier parcours public de la région.

JeanGuy a été durant toute sa vie un visionnaire qui à plusieurs reprises a pris des décisions risquées, mais qui la plupart du temps se sont avérées fructueuses.

Sa famille originaire de Carleton en Gaspésie, a déménagé Sorel-Tracy lorsqu’il était jeune, en raison de la fermeture d’un moulin à scie, où travaillait son père.  Il a envisagé de nombreux métiers, travaillant dans une banque et beaucoup d’autres, en déménageant à plusieurs reprises.

Il tombe en amour avec le golf, et quitte son emploi en rêvant de faire de ce sport son futur travail pour le reste de ses jours.  Il est tour à tour, préposé aux départs, devient adjoint de Raymond Huot, puis il devient professionnel en titre, Amqui est sa première destination, puis Triangle d’Or et enfin Hemmingford.

Il quitte Hemmingford pour un retour à Sorel-Tracy, et embrasse un nouveau défi, soit le premier professionnel du Club de golf Continental, et en même temps l’architecte de la création de ce premier neuf.

La terre des Antaya avec ses arbres majestueux fût le berceau de ce rêve, des Matte et sa famille ainsi que de la famille Antaya.  Créer un parcours de golf public qui changerait l’histoire du golf sorelois, c’est-à-dire rendre accessible le golf à la population à un sport qui était réservé aux riches de la région.

Jean Guy Poirier devant son commerce de la rue Guèvremont

Jean-Guy engage une bande de jeunes, payé au salaire de 1.60$ de l’heure, avec condition, d’avoir des bottes de travail avec cap d’acier et des gants.  C’est là que l’abattage des arbres a commencé.  Jean Guy raconte que le premier 9 trous, a été remboursé en moitié par la vente du bois abattu.

Le parcours original a été dessiné dans son décor naturel, Jean Guy Poirier l’architecte, utilisant les bosses et vallées que la nature du terrain lui fournissait.  Confiant en ses moyens, il passe au deuxième neuf et le parcours Richelieu du club de golf Continental prit forme.  À un moment donné il raconte qu’il y avait plus de 15 feux qui brulait les branches, en même temps, et c’était de la surveillance 24 heures sur 24.

Une des premières saisons complètes, le Richelieu a reçu la visite de 43,000 golfeurs et golfeuses, soit la deuxième plus grande au Québec.

Jean Guy Poirier intronisé au Panthéon des sports de Sorel-Tracy en 2008 est un grand ambassadeur du golf. Depuis plusieurs années il est propriétaire de Jean Guy Poirier golf à Sorel-Tracy et l’un des plus grands fournisseurs de produits de golf pour les centaines de clubs et de nombreux golfeurs.

Jean Guy Poirier, toujours au travail pour trouver la balle magique

 

Publicité

Publicité