SorelTracy Magazine - Mercredi, 7 Décembre 2022

Mercredi 19 octobre, 2022

La Ville de Contrecoeur va de l’avant avec son projet de construction d’une nouvelle caserne incendie

Contrecoeur, le 19 octobre 2022 – La construction d’une toute nouvelle caserne incendie sur la rue des Ormes à Contrecoeur débutera en 2023. La Ville a adopté un règlement d’emprunt de 13 176 743 $ à cet effet lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 4 octobre dernier.

Le gouvernement du Québec a d’ailleurs avisé la municipalité qu’elle a été présélectionnée en vue de l’obtention d’une subvention de l’ordre de 3 900 000 $ dans le cadre du Volet 1 du Programme d’amélioration et de construction d’infrastructures municipales (PRACIM).

Nouvelle caserne

Le projet de construction d’une nouvelle caserne est dans l’air depuis 2012 et il devenait de plus en plus évident qu’un nouveau bâtiment serait nécessaire afin de répondre aux normes en vigueur.  Le projet a d’ailleurs été conçu en respectant le guide de la Federal Emergency Management Agency (FEMA).  L’emplacement de la nouvelle caserne sur la rue des Ormes, face aux entreprises Formedica et Rona, a été judicieusement choisi.

Une étude a désigné cet endroit comme étant celui qui répondait le mieux aux besoins dans le contexte de l’accroissement de la Ville. La nouvelle caserne sera aménagée sur 18 200 pieds carrés de superficie de plancher et sera caractérisée par son efficacité, son efficience, sa couverture de risque tout en étant sécuritaire pour les pompiers et les employés qui y travailleront.

Constat de la nécessité des travaux

Depuis une dizaine d’années, de nombreuses préoccupations ont alimenté les discussions comme l’augmentation de la population, mais aussi le développement commercial et industriel, l’acquisition de nouveaux équipements dont les véhicules d’intervention qui sont maintenant plus gros de même que l’évolution des procédures opérationnelles.

La caserne actuelle de la rue Saint-Antoine est déficiente à plusieurs niveaux comme le manque d’espace pour le véhicule de premiers répondants qui est enclavé.  Le manque de stationnement est aussi devenu un problème. La mise à niveau de la caserne actuelle est une option qui n’a donc pas été retenue en raison de coûts de mitigation significatifs.

De plus, un agrandissement du bâtiment aurait été nécessaire, ce qui aurait entraîné des expropriations dans un secteur très dense et essentiellement résidentiel. « La Ville ne peut pas se permettre de repousser ce projet, le statu quo représente un risque trop important pour la sécurité de nos citoyens et de nos employés du Service de sécurité incendie. De plus, comme les coûts d’un tel projet n’iront pas en diminuant dans le futur, nous devons agir maintenant. Comme tout service de sécurité incendie, la Ville se doit aussi de respecter le schéma de couverture de risque prescrit par le gouvernement du Québec », déclare la mairesse de Contrecoeur, Maud Allaire.

Publicité

Publicité