SorelTracy Magazine - Samedi, 4 Décembre 2021

Lundi 1 novembre, 2021

Zone IP de Sorel-Tracy

La pénurie de main-d’œuvre l’emporte sur la provenance des travailleurs

(Stéphane Martin, 1er novembre 2021) Jeudi dernier, lors du débat des candidats à la mairie de Sorel-Tracy, le candidat Jocelyn Daneau à mentionné à deux reprises que les emplois à créer dans la zone industrialo-portuaire (Zone IP) de Sorel-Tracy seront occupés par des travailleurs de l’extérieur de la région.

S’appuyant sur le principe que les installations du terminal portuaire sont situées sur le territoire du Port de Montréal, Monsieur Daneau affirme que c’est la convention collective des débardeurs de Montréal qui s’appliquera, attirant ainsi les employés montréalais qui ont une plus grande ancienneté au profit des travailleurs sorelois.

Les installations du terminal de manutention multimodal de la Zone IP de Sorel-Tracy ont été inaugurées en septembre dernier.  C’est l’entreprise QSL qui mènera les opérations qui devraient créer, à terme, 40 emplois.  Le SorelTracy Magazine a questionné les dirigeants afin d’avoir l’heure exacte sur la provenance des travailleurs qui occuperont ces 40 emplois.

« Vous comprendrez qu’en tant que citoyen corporatif, QSL ne veut pas s’immiscer dans la campagne électorale et c’est pourquoi nous nous en tiendrons à cette déclaration. Voici les faits : QSL opère dans la région depuis plus de 30 ans et y emploie plus de 115 personnes. Outre les salaires et les achats locaux nécessaires aux opérations, QSL a investi des dizaines de millions de dollars supplémentaires dans la construction d’entrepôts et dans l’optimisation de ses opérations dans les 3 dernières années seulement, tout en favorisant les fournisseurs locaux.»

«Depuis plusieurs mois, nous faisons face, comme beaucoup d’entreprises de la région à une importante pénurie de travailleurs.  En effet, près d’une vingtaine de postes demeurent non pourvus depuis de nombreux mois.  Nous invitons tous les Sorelois intéressés par les opérations maritimes à nous faire parvenir leur cv et à joindre notre talentueuse et dédiée équipe », commente la vice-présidente, Stratégie et affaires publiques chez QSL, Claudine Couture-Trudel.

Le projet de la Zone IP de Sorel-Tracy remonte à 2016 alors que le ministre délégué aux Affaires maritimes de l’époque, Jean D’Amour, confirmait un montant de 125 000 $ du provincial pour aller de l’avant.

En 2018, la Ville de Sorel-Tracy faisait l’acquisition des terrains de l’ancienne centrale thermique auprès d’Hydro-Québec au coût de 2,4 M$, dont le démantèlement et la décontamination du terrain avaient été payé par la société d’État.

En décembre 2020, un partenariat était conclu entre la Ville de Sorel-Tracy et l’entreprise québécoise QSL afin de développer et d’exploiter un terminal portuaire à cet endroit.

Publicité

Publicité