SorelTracy Magazine - Samedi, 4 Décembre 2021

Jeudi 28 octobre, 2021

Débat des candidats à la mairie de Sorel-Tracy

La passion au cœur de la confrontation

(Stéphane Martin, 28 octobre 2021) Le débat des candidats à la mairie de Sorel-Tracy de jeudi soir aura mis en lumière deux hommes qui ont des visions de la politique municipale diamétralement opposées. Dès les premières minutes de l’exercice, l’auditoire a eu le droit à des prises de bec entre Jocelyn Daneau et Serge Péloquin.

Sur le thème de la gouvernance et de la qualité de vie, le candidat Daneau a ouvert le jeu en mentionnant que la Ville de Sorel-Tracy faisait piètre figure lorsqu’on parlait d’elle à l’émission Infoman.  « On ne peut pas se permettre de faire le pitre à la grandeur du Canada devant des milliers de personnes sans entacher la réputation de notre ville. […] Je m’engage à ce que la réputation de la ville de Sorel-Tracy soit traitée comme une valeur stratégique et fondamentale. […] On ne peut plus laisser aller la réputation de Sorel-Tracy comme on l’a fait au cours des dernières années. »

Il n’en fallait pas plus pour que le maire sortant souligne que les nombreux écrits sur différents blogues que son adversaire a faits dans le passé étaient, à son avis, tout aussi nuisibles pour la réputation de la Ville.  « Ce qui est dommage chez nous, c’est qu’il y a des gens qui prennent de leur temps et de leur énergie à détruire ce que l’on construit, à faire du mépris sur les choses que l’on a de beau et de grand chez nous. C’est dommage que l’on donne souvent le micro à des gens qui ternissent l’image de Sorel-Tracy. […] Vous êtes une des personnes qui nuit le plus à l’image de la ville avec vos commentaires », laisse échapper Serge Péloquin sans pour autant citer d’exemple en particulier.

Serge Péloquin a souvent été questionné sur son leadership et sa capacité de rassembler. « Au cours des dernières années, on a carrément politisé les chicanes sur la place publique. Souvenez-vous de la sortie contre le directeur général de la MRC un lundi soir par une adresse à la Nation. Pour nuire à la réputation d’une ville, ce n’était pas fort », mentionne le candidat Daneau.

« Vous avez l’air de quelqu’un qui ne connaît absolument pas comment ça se passe dans la gestion au niveau de la MRC et de la relation qu’on a au niveau de la Ville. Vous parlez souvent au JE, mais vous devriez prendre connaissance de comment ça se passe dans ces organisations-là, vous allez mieux comprendre et faire des analyses un peu plus juste », rétorque le candidat Péloquin.

Pour sa part, Jocelyn Daneau a dû essuyer plusieurs critiques sur ces analyses qu’il dit avoir fait avec le sérieux et la justesse de l’économiste de métier qu’il était. Il s’est permis de brandir un tableau fait maison qui devait représenter le bilan économique du maire sortant. « On vous voit souvent avec vos chiffres et vous sortez vos tableaux avec des chiffres non vérifiés que vous bizounez dans votre sous-sol. Vous savez qu’un économiste comme vous êtes est un expert qui saurait parfaitement vous expliquer demain pourquoi ce qu’il a prévu hier n’est pas arrivé aujourd’hui. […] Moi je pense qu’il faut se fier aux gens qui viennent chez nous pour investir », a lancé Serge Péloquin au visage de son adversaire.

Le développement du centre-ville a également apporté des divergences d’opinions. Jocelyn Daneau voit un nombre élevé de locaux vides où il voudrait y implanter des incubateurs d’entreprises.  « Le centre-ville de Sorel-Tracy est laissé à l’abandon depuis plusieurs années. On a tout envoyé sur le quai Catherine-Legardeur […] Ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a au-dessus de 25 locaux vides. […] On aurait dû mettre, depuis plusieurs années, un quai à bateaux au bout de la rue George sur la rivière Richelieu pour que les gens viennent au centre-ville. […] On a un équipement là, qui s’appelle le Centre des arts contemporains que personne n’a demandé. »

« Il y a des entreprises dans le centre-ville, des gens qui se lèvent tous les matins. […] Ils font fonctionner leurs entreprises, il y a des propriétaires de locaux qui travaillent fort pour trouver des locateurs […] À chaque fois que vous chantez votre chanson de dénigrement sur Sorel-Tracy, vous pensez que ça aide ? », questionne Serge Péloquin.

Le débat aura certainement permis à la population de découvrir deux personnalités totalement différentes avec des opinions bien tranchées. La grande expérience de Serge Péloquin lui aura certainement servi alors qu’il est demeuré stoïque devant les attaques répétées de son adversaire, Jocelyn Daneau.

L’animateur André Champagne a bien rempli son rôle de modérateur dans ce débat, occupé la plupart du temps à ramener les intervenants à l’ordre, mais surtout en reportant la discussion à la question qui était posée.  Les temps morts étaient inexistants.

Vous pouvez voir l’intégralité du débat entre Jocelyn Daneau et Serge Péloquin en cliquant sur l’image.

 

Publicité

Publicité