SorelTracy Magazine - Dimanche, 21 avril 2024

Jeudi 29 février, 2024

La ministre fédérale Bibeau visite la Fromagerie Polyethnique

L’honorable ministre du Revenu, Mme Marie-Claude Bibeau, Jean-Pierre et Camille Salvas de la Fromagerie Polyethnique

(Stéphane Martin, 29 février 2024) – La ministre fédérale Marie-Claude Bibeau était de passage mercredi matin à la Fromagerie Polyethnique de Saint-Robert.

Sa visite avait pour but de constater tout le travail accompli avec l’aide financière que la fromagerie a reçue dans le passé du Fonds pour l’innovation et l’investissement dans le secteur laitier ainsi que du programme Développement économique Canada.

« Je suis très fière quand je regarde ce qu’ils ont fait. Ils ont une mission unique et réussissent à produire des fromages au goût particulier de différentes communautés culturelles. C’est un bonheur de les voir grandir, de constater une belle relève féminine qui s’installe en la personne de Camille et de constater qu’ils ont l’avenir devant eux », laisse savoir l’honorable Marie-Claude Bibeau qui, bien qu’elle soit actuellement ministre du Revenu national, effectuait cette visite en tant qu’ancienne ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire puisque la pandémie n’aura pas permis cette rencontre avant mercredi.

Concrètement, les différentes aides fédérales reçues dans le passé représentent un montant de 271 000$.  « La dernière subvention nous a aidés à faire notre virage numérique. Nous avons implanté deux nouveaux systèmes. Le premier système est pour les opérateurs. Il récolte des données de production en temps réel et qui permet d’archiver tout ce qui se passe sur un équipement. Ce qui nous permet d’être beaucoup plus efficaces et productifs. Le 2e équipement est un logiciel de gestion intégré de l’usine. Il englobe la comptabilité, les inventaires, l’achat, la traçabilité et l’assurance qualité. Tous nos formulaires papier sont maintenant numérisés », explique la relève à la présidence de la Fromagerie Polyethnique, Camille Salvas.

« Nous travaillons avec l’immigration. Ça fonctionne depuis 28 ans et nous gardons le cap. Nous avons également une partie de l’usine qui est cachère [conforme aux prescriptions rituelles du judaïsme]. Il faut simplement les écouter et faire preuve de bonne volonté. Les produits que l’on développe pour les communautés culturelles relèvent d’un besoin. Les immigrants se sont adaptés, mais l’alimentation est dans leur ADN. Quand tu leur remets un produit qu’ils ont chez eux, c’est comme si on les ramenait à leur terre natale », ajoute le président de la Fromagerie Polyethnique, Jean-Pierre Salvas.

Miser sur la francisation

M. Salvas a profité de la présence de la ministre afin de lui demander quelques conseils visant à aider les travailleurs étrangers à obtenir leur résidence permanente. « Déjà, vous faites un bon coup en vous assurant de loger vos travailleurs. La difficulté dans les usines est que vous avez des contrats de 2 à 3 ans. Il y a un défi pour la langue française. Si vous pouvez faire un effort pour les aider à apprendre le français, cela faciliterait beaucoup les choses lorsque vient le temps de demander leur résidence permanente. Trop souvent, les producteurs choisissent d’apprendre l’espagnol par exemple afin de communiquer plus facilement avec les travailleurs. Si vous voulez vraiment les aider et les garder, je vous dirais d’investir dans la francisation des travailleurs », mentionne la ministre fédérale.

En 2019, Marie-Claude Bibeau est devenue la première femme dans l’histoire du Canada à être nommée ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire au niveau fédéral.  Depuis le 26 juillet dernier, elle agit au sein du cabinet Trudeau à titre de ministre du Revenu national.

 

Publicité

Publicité