SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Jeudi 6 mai, 2021

La grande famille Provigo de Karine Bouchard

Elle circule dans son commerce au travers ses clients et ses employés avec la même spontanéité qu’elle aurait dans une fête familiale. Karine Bouchard est propriétaire du Provigo de la rue Victoria à Sorel-Tracy depuis le 15 novembre dernier.

Avec la convivialité qu’on lui connaît, elle n’aura pas pris beaucoup de temps à apporter sa couleur à l’épicerie soreloise.  « La base était là, ce que je souhaitais implanter ici ce sont des petits plus qui font la différence. La clientèle du Provigo aime la proximité et le côté chaleureux qu’offre une épicerie de quartier tout en sachant qu’on y retrouve tout ce dont ils ont besoin. Je suis une passionnée, j’aime les bons produits, j’aime impliquer les employés, j’aime qu’ils se sentent chez eux et j’aime les entendre rire. Ce sont de petits détails qui ont un impact sur la clientèle qui, à court, moyen et long terme, change ses habitudes de consommation », explique la femme d’affaires au parcours atypique qui a habité à Montréal pendant plusieurs années avant de revenir s’établir à Sorel-Tracy.

Cet amour redécouvert pour sa région natale allait placer l’achat local au cœur de ses priorités. « C’est important d’encourager les entreprises de la région. J’ai quelques critères avant d’accorder ma confiance à quelqu’un. Évidemment, les produits doivent être bons. J’aime aussi connaître l’histoire derrière chaque entreprise. J’achète les produits, mais j’achète aussi la passion. »

Ainsi, des collaborations locales naissent et d’autres se renouvèlent. Par exemple, on retrouve toujours les classiques produit de la La Fromagerie Polyethnique Le Bédouin ainsi que les micropousses biologiques des Jardins de Picoudi.  Une entente avec les Jardins de Massueville permet de retrouver leurs produits dans la section fruits et légumes de la mi-mai à la mi-octobre.

Le WilTor Café de l’Écluse No10 est offert chez Provigo.  Les saucisses de la Fermes JN Beauchemin et Fils se retrouvent dans le département des viandes.  Sous peu, une entente avec les Serres Villiard permettra à la clientèle de se procurer des fleurs produites localement. À l’automne, on retrouvera des citrouilles de la Ferme du Barbu de Sainte-Anne-de-Sorel.

C’est un secret de polichinelle, Karine est la fille de Sylvio Bouchard qui a tenu commerce pendant plusieurs années avec l’épicerie Métro de la rue Guévremont. La jeune femme d’affaires a également repris le Provigo des mains de la conjointe de Sylvio, Diane Bergeron.

« On me laisse voler de mes propres ailes et c’est important pour moi. Cependant, je suis capable de reconnaître l’expérience et j’accepte toujours les conseils. Au début, je voulais être présente 7 jours par semaine de 8h à 21h. Mon père m’a appris à déléguer. Il vaut mieux prendre congé et être présent à 100% quand on est sur le terrain que d’être fatigué et de tourner les coins ronds.  
Quand on est fatigué, cela se reflète immanquablement sur les employés et la clientèle. Dernièrement, on m’a aussi appris que je ne peux pas contrôler l’incontrôlable. C’est le genre de conseils qui me permettent d’évoluer comme femme d’affaires », de conclure Karine Bouchard qui est un exemple de réussite et qui saura, à sa manière, inspirer la relève entrepreneuriale.

 

Publicité

Publicité