SorelTracy Magazine - Lundi, 27 mai 2024

Lundi 9 octobre, 2023

La famille Berger de Saint-Aimé est finaliste au prix Dave Reid 2023

La famille Berger réuni au complet soit Antoine et Xavier, Martin et son épouse. – Crédit Annie Bourque

(Annie Bourque) – Protection d’oiseaux en péril, implantation d’arbustes, de fleurs et d’arbres fruitiers qui se transforment en une haie brise-vent, protectrice des cultures.

Voici des actions concrètes entreprises par la famille de Martin Berger, son épouse et ses deux enfants à la Ferme Bermanic située à Saint-Aimé.

Leur engagement pour l’adoption de bonnes pratiques écologiques a été honoré vendredi par l’obtention d’une bourse de 2500 $.  Du même souffle, cela vient souligner leur nomination comme finaliste au prestigieux prix Dave Reid qui récompense chaque année les agriculteurs de partout au Canada. Des gens qui innovent au plan écologique.

Des oiseaux en péril en raison des pratiques intensives en agriculture

Plusieurs agriculteurs et amis de M. Berger ont pris la peine de se déplacer lors de la remise du prix. Parmi eux, Paul Caplette, de la ferme Céréales Bellevue. Avec son langage simple et coloré, l’agriculteur de Saint-Robert a pris la peine de nous expliquer en quoi se démarque M. Berger.

D’abord, en 2020, l’homme a été un des précurseurs à vouloir protéger une espèce d’oiseaux en péril qui porte le joli nom de Goglu des prés.

Habituellement, ces oiseaux nichent au sol. « Ils sont en moins grand nombre aujourd’hui parce que les champs sont fauchés plus tôt, précise Paul Caplette. Les terres coûtent chères et il faut toujours produire.»

«Il faut nourrir les troupeaux – et pour ne pas avoir besoin d’acheter des suppléments ailleurs – les agriculteurs vont faucher tôt afin le d’obtenir le maximum de protéines (du foin)», ajoute M. Caplette.

Toujours est-il que M. Berger avait observé la présence de ces goglus des prés.  En 2020, il a décidé de conserver un hectare de terre qui sera fauché plus tard. « Cette pratique, indique Nadine Mercure, directrice des communications pour ALUS, permet de sauver aujourd’hui, environ une dizaine d’oiseaux.»

En juillet, elle a observé concrètement le phénomène lors d’un tournage d’une vidéo. « C’était impressionnant de voir ce carré-là en plein milieu du champ qui n’est pas fauché.»

Mme Mercure a souligné l’engagement de Martin Berger au sein de la collectivité. «Il est impliqué dans le projet Pot-au-Beurre, mais aussi sur le comité du partenariat ALUS et il est un ambassadeur auprès des autres agriculteurs», ajoute-t-elle.

M. Berger et sa famille aiment se dépasser chaque année en innovant toujours au plan écologique sur la ferme.

M. Berger et ses fils Antoine et Xavier ont témoigné de leur fierté de recevoir une reconnaissance nationale. Crédit :Annie Bourque

60 millions d’oiseaux

Depuis une quarantaine d’années, a indiqué Martin Berger, nous avons perdu 60 millions d’oiseaux. « Chaque geste, aussi minime, soit-il, comme la pose d’un nichoir, ou quoi que ce soit d’autre, a son importance. Nous avons tous un devoir comme citoyen de le faire et cela me fait plaisir de vous montrer nos pratiques aujourd’hui.»

M. Berger et ses fils ont témoigné de leur fierté de recevoir une telle reconnaissance nationale.

De son côté, le président du comité ALUS en Montérégie Julien Pagé a félicité la famille Berger pour cette nomination pan canadienne. « Je suis fier qu’une entreprise de notre région soit récompensée pour ses efforts en agriculture durable», a-t-il dit.

Enfin, dans un communiqué, le PDG d’ALUS Bryan Gilvesy a expliqué les raisons du succès de Martin Berger et sa famille. « Il est un fier ambassadeur de pratiques agroenvironnementales. Son désir d’innover et sa générosité à partager ses pratiques et connaissances sont une inspiration pour les agriculteurs de la région.»

Les actions écologiques du clan Berger

2018 Participation au programme ALUS et implantation de bandes riveraines (arbustes et fleurs).

2020 Ajout d’une nouvelle bande élargie dont plantation de pommiers, poiriers, cerisiers, camerises

2021-2022-2023 Projet de fauche retardée pour protéger le goglu des prés.

2023 La famille a décidé d’aménager une haie d’arbres fruitiers à noix et d’arbustes.

Ferme Bermanic c’est:
75 hectares de terre
15 hectares de foin
30 hectares de mais

Saviez-vous que ?

1.ALUS Montérégie rassemble 131 entreprises agricoles. Ces producteurs, répartis dans 60 municipalités au sein de 14 MRC, dédient un total de 121 hectares de terres agricoles à un écosystème de biodiversité. Le président du comité ALUS Montérégie est Julien Pagé qui occupe aussi le poste de 1er vice-président de la Fédération de l’UPA.

2. Le grand prix Dave Reid, d’une valeur de 10 000 $ a été remis à un père et son fils Wayne et Jesse Pukalo qui exploitent Century Simmentals, à Parkland en Alberta.

 

Martin Berger de la ferme Bermanic se spécialise aussi dans un nouveau créneau, la production d’agneau. Les gens se déplacent à la ferme pour acheter de la viande fraiche. Crédit : NathB

Publicité

Publicité