SorelTracy Magazine - Jeudi, 1 Décembre 2022

Lundi 6 Décembre, 2021

Inauguration du Centre de services municipaux à Sainte-Anne-de-Sorel

(Annie Bourque) – « C’est avec émotion et une grande joie que j’ai le privilège d’inaugurer ce nouveau Centre de services municipaux, digne des citoyens de Sainte-Anne-de-Sorel qui peut accueillir jusqu’à 350 personnes », a dit le maire Michel Péloquin, peu de temps avant de procéder à l’inauguration du bâtiment orné de grandes fenêtres dont la vue arrière donne sur le fleuve Saint-Laurent.

En 1979, son père François Péloquin (maire de la municipalité de 1983 à 1987) avait eu l’idée de sa construction.  Quelque 40 ans plus tard, le projet est devenu réalité avec un investissement de 4,5 millions de dollars.

Dans l’entrée, un magnifique piano trône en face de l’œuvre d’art de l’artiste Yechel Gagnon qui rappelle le fleuve, tout près. Juste à côté, on entre dans la grande salle communautaire dont le plafond est composé de lattes de bois. Le plancher est fabriqué avec du béton poli.

Jean-Bernard Émond, Michel Péloquin, Maxime Dauplaise et Louis Plamondon

Nécessité

« La construction de ce nouveau Centre de services municipaux était devenue une nécessité incontournable », a ajouté M. Péloquin.

Présent à l’événement, le député de Richelieu et citoyen de Sainte-Anne-de-Sorel, Jean-Bernard Émond s’est dit heureux d’assister à l’inauguration de ce superbe complexe municipal.

Il a d’ailleurs souligné la présence d’anciens maires dont Réjane T. Salvail et Pierre Lacombe ainsi que les conseillers et le directeur général de la municipalité, Maxime Dauplaise.

« Ce projet était attendu depuis très longtemps, a affirmé M. Émond. C’est le résultat d’un travail de collaboration remarquable. On se rappelle tous que l’ancien bureau municipal avait été durement éprouvé par les dernières inondations. »

À la blague, M. Émond a dit que les deux nouveaux conseillers élus récemment n’auront pas le bonheur de se rendre à l’assemblée en passant sur les planches de bois au-dessus de l’eau.

Quant au député fédéral de Bécancour-Nicolet-Sorel, Louis Plamondon, il a précisé qu’en 1982, il était actionnaire de l’ancien Théâtre du Chenal-du-Moine et qu’il a éprouvé de la peine lors de sa disparition.

« Aujourd’hui, cela me fait beaucoup de bien de retrouver cette nouvelle bâtisse et de voir que ce terrain servira à la communauté.»

Au passage, M. Plamondon a salué le bel emplacement et la modernité du bâtiment. « Certains citoyens pensent qu’il est peut-être trop gros. À Saint-Gérard-Majella, la salle pouvant accueillir 150 personnes est occupée à toutes les fins de semaine, dit-il. Ici, ce lieu pourra accueillir des réunions, conventions, partys de syndicats et des salles comme celle-là, il y en a de moins en moins à Sorel-Tracy. »

Début de 2022

Au cours de la visite des lieux, les visiteurs ont pu admirer les différentes salles et bureaux du bâtiment. Rencontré au cours de la visite, le directeur général de la municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel, Maxime Dauplaise a dit que le conseil municipal adoptera au début de 2022 une politique quant à la location de la salle ou des locaux.

« L objectif, précise-t-il, c’est d’avoir une salle disponible pour nos citoyens et des locaux pour accueillir les activités sur le territoire de la municipalité.»

Les coûts de location seront déterminés à ce moment-là.

Quant à l’ancienne mairesse de Sainte-Anne-de-Sorel (1983 à 2009), Réjane Salvail, elle s’est dit heureuse d’assister à cet événement. « Ce projet-là était une nécessité et le conseil municipal s’est tenu ensemble pour le réussir », conclut-elle.+

 

Investissement 4,5 M$

En août 2018, la municipalité a acquis le terrain de l’ancien Théâtre du Chenal-du-Moine au coût de 237 000 $. La ville a emprunté 3,8 M sur 25 ans pour la préparation des plans et devis et la construction du futur centre de services municipaux.Automne 2019, début de la construction de l’édifice dessiné par la firme Faucher Gauthier, architectes de Drummondville et construit par la firme Drumco de Saint-Germain-de-Grantham.

Subvention de 2,806 050 $

Cette somme provient du Programme Réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM) du ministère des Affaires municipales et de l’habitation.

265 508 $ vient du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) 2019-2023 qui est financé en partie par le Fonds pour le développement des collectivités du Canada.

Le maire Michel Péloquin

Publicité

Publicité